Que reste du Mali ? Absolument rien ! Trompé par l’imposture d’un homme politique qui s’est toujours porté en victime, le peuple malien subit de nos jours l’ultime indignation. Son Président s’en fout de lui. Il est plutôt sous le choc lorsqu’il s’agit des affaires hors du Mali.

 

Mercredi dernier, le Président IBK quitte Bamako pour le Sénégal afin d’assister aux obsèques d’un illustre politique décédé. Ce même jour, le choc était profond au Mali à cause des actes abominables qui se passaient à Kidal. Les symboles de l’État y étaient vandalisés par des apatrides. On y attendait une sortie avec un ton de fermeté de la part du président de la République. Rien n’y fit. Revenons au Sénégal pour revivre la scène de théâtre qu’il a jouée. Dans une vidéo, nous voyons le président de la République en train de pleurer à chaude larme sur la dépouille de son camarade politique du Sénégal. Ensuite, nous apprenions qu’il a remis 20 millions comme sa part de contribution pour la famille du défunt.

Les actions ont choqué plus d’un

Les larmes de crocodile, Ladji bourama ne les verse que lorsqu’il s’agit des morts autrui. Avant le Sénégal, l’on se rappelle de Charlie Hebdo en France. Alors qu’au même moment, le Mali est dans un deuil perpétuel. Aucun jour ne passe sans qu’il n’y ait d’assassinats quelque part. Nos militaires sont tués par des djihadistes, des assaillants ravagent des villages entiers au centre. Ces massacres ont fait plus de 300 morts ces derniers temps.  Qui a vu IBK pleurer ces vaillants soldats tombés sur le champ de l’honneur et ces innocents citoyens tués pour la simple raison que l’Etat est incapable d’exercer son autorité sur toute l’étendue du territoire ?

Tenez-vous bien. Le Roi le plus drôle de l’histoire contemporaine ne se limite pas à cette remarque blâmable. Se croyant à l’époque de Manssa Kankan Moussa, cet homme qui,  par générosité, gaspillât tout l’or du Mali, IBK s’offre le droit d’aller remettre 20 millions de F CFA au Sénégal pour un seul mort. Toutes les âmes se valent. Combien de morts enregistre-t-on sous nos cieux au Mali ? Des centaines par mois. Nous n’avons jamais vu nos autorités dépasser 10 millions en termes d’accompagnement  après un massacre fait quelque part. Les illustrations les plus parfaites sont : À Ogossagou, le gouvernement a donné 10 millions après 160 morts ; Sobane Dah 101 morts, 5 millions offerts…

Voyez-vous bien l’état de choc que le comportement d’IBK peut provoquer ?

À prendre sous tous les angles, nous arrivons forcement à la conclusion qu’IBK s’en fou du Mali. Lui et ses proches ne se soucient que d’eux-mêmes. Ils pillent les ressources de l’État et exposent le peuple à la famine et l’insécurité. Aujourd’hui, c’est l’extrême pauvreté qui frappe la majorité des Maliens. Et le comportement de ces vampires a fait fuir beaucoup d’investisseurs. Les partenaires sont catégoriques. Tant qu’il n’y a pas vérification, arrestation et sanction avec la dernière rigueur à l’endroit des plus grands voleurs de la République, ils ne donneront plus même un seul rond au Mali.

Les Maliens en ont marre ; ceux qui sont au chevet du Mali ont aussi rompu le silence.

Alors à IBK de faire gaffe. L’horizon ne présage rien de bon. Un ouragan le guette.

À bon entendeur salut.

Kèlètigui Danioko

Source : Le Pays

MaliwebPolitique
Que reste du Mali ? Absolument rien ! Trompé par l’imposture d’un homme politique qui s’est toujours porté en victime, le peuple malien subit de nos jours l’ultime indignation. Son Président s’en fout de lui. Il est plutôt sous le choc lorsqu’il s’agit des affaires hors du Mali.   Mercredi dernier, le Président...