Lutte contre la corruption : le ministre de la Justice frappe fort

13/12/2013 19:14

Le ministre de la justice, Me Mohamed Ali Bathily, l’universitaire au caractère trempé, a honoré sa réputation de fermeté en n’hésitant pas, à son premier coup d’essai, d’envoyer en prison cinq magistrats, pour des faits avérés de corruption.

Mohamed__Ali_Bathily ministre justice

Acte inédit dans un contexte familier de trouble au sein de la famille judiciaire pour lequel il faut désormais compter tant la volonté du ministre de mettre de l’ordre dans la justice est jugée implacable. Jusqu’où ira-t-il ?

Dans un passé encore récent, au Mali, cela relevait du surréalisme : arrêtés et écroués cinq magistrats de l’ordre judiciaire dans une affaire de corruption. Et cela, à la suite de simples plaintes de justiciables, floués de leurs droits.

Eh ! Bien, c’est l’exploit que le ministre de la Justice, garde des sceaux, Me Bathily, lui-même célèbre avocat du barreau de Bamako, vient de réaliser en l’espace d’une journée. L’interpellation de ces « hommes de droit », selon toute vraisemblance, va défrayer la chronique de l’actualité judiciaire du pays tant elle est inhabituelle dans le pays, longtemps marqué par une intenable impunité qui a fini par saper les mœurs publiques.

Sans savoir comment, un jour, y parvenir à rendre à la justice ses lettres de noblesse, le citoyen ordinaire, au Mali, n’a cesse d’appeler de ses vœux à un réarmement moral dans l’exercice du service public, en particulier dans le domaine, très sensible, de la justice, décriée, depuis des années, comme le « ventre mou » du mécanisme institutionnel de l’orthodoxie publique quoiqu’elle se présente par ailleurs comme ce véritable rempart de la société.

« Finis les mots, place à l’action », commente un usager du service public, hier, à l’annonce de ces interpellations de magistrats. Me Mohamed Bathily, ministre de la Justice, avait pourtant averti sur la volonté des nouvelles autorités du pays de mettre de l’ordre dans la grande famille de la justice qui, il faut le reconnaître, est aussi truffée de braves hommes, dédiés à leur sacerdoce pour le service public.

Revenons à nos moutons : les magistrats interpellés dont il s’agit ne sont pas n’importe qui : le juge d’instruction du tribunal de Mopti, Adama Zié Diarra, le procureur de Mopti, Ousseyni Salaha, et son substitut, Oubey Doulla Mohomoudou, et le greffier du tribunal de Mopti, Ibrahima Kanté, le procureur du tribunal de la Commune II, Abdoulaye Kamaté. La boucle est bouclée par le clerc d’huissier de Mopti, Sékou Ballo.

À tous ceux-ci, on les reproche d’avoir extorqué de l’argent à des personnes interpellées par leur tribunal. Comme dans toute affaire judiciaire similaire, des investigations se poursuivent pour déterminer la gravité des faits.

Un constat s’impose néanmoins : ces interpellations ne constituent pas une opération mains propres spécifiquement enclenchée contre les magistrats.

Chez beaucoup de nos confrères, parus hier, le ministre de la Justice s’en est expliqué : « Nous avons été saisis par des justiciables de faits qui étaient incompatibles avec l’éthique du magistrat. C’est donc donnant suite à des plaintes de personnes physiques que des inspections furent menées pour confirmer la teneur des lettres ».

Voilà, des propos qui souffrent de tout sauf à ne pas être clairs de la part d’un ministre de la justice qui n’écarte pas, pour les personnes interpellées, la notion de la « présomption d’innocence ».

Pour les faits d’accusation, on indique, selon des sources proches du dossier, que le procureur de la Commune II aurait réclamé et empoché une certaine somme d’argent à des justiciables dans le cadre d’une procédure judiciaire régulière.

À son encontre, et à l’endroit de tous ses autres co-accusés, la charge retenue de ce fait est la « concussion » et le « faux et usage de faux ».

Si le fait, pour les justiciables de se plaindre des indélicatesses des hommes de droit est monnaie courante, au Mali, il n’est en pas de même pour la nécessaire riposte, en termes d’interpellations, contre ces derniers.

Autre temps, autres mœurs : voilà que le ministre de la justice veille bouger les lignes de front en s’attaquant désormais aux différentes manifestations de la corruption, d’où qu’elles proviennent dans la sphère publique. Pour ça, il aura fort à faire d’autant que la corruption, jugée par tous endémique et systémique au Mali, a gangrené le pays, via tous ses segments et démembrements administratifs et financiers, de l’échelon le plus bas au plus élevé.

Ce geste, ô combien salutaire du ministre de la Justice, s’il un cas inédit, n’est tout de même pas un premier coup d’essai : on se rappelle du passage d’un autre célèbre avocat à la chancellerie, Me Abdoulaye Tapo, qui avait fait de l’orthodoxie judiciaire son cheval de bataille, lorsqu’il avait été appelé aux affaires, au temps d’ATT, il y a quelques années.

Hélas ! Ce dernier, dans le secret de son cabinet, qui avait réuni tous les procureurs et responsables de juridictions pour leur dire que l’heure de l’impunité avait sonné, a connu bien d’infortunes que son illustre prédécesseur. Et pour cause ? Il a été tout simplement lâché par Koulouba, sous des pressions diverses, et sorti du gouvernement. Au grand désappointement de tout un pays, y compris les partenaires au développement.

Gageons alors que cet autre ministre de la justice, Me Bathily, ait plus de bonheur à traquer les fossoyeurs du pays, d’où qu’ils se planquent, car couvert en cela par la confiance et la garantie d’un président IBK, tout dédié à la moralisation de la vie publique.

Sékouba Samaké

Source: info-matin

Comments are closed

Other News

  • Sports

    Diner gala pour anciennes gloires La récompense du mérite à l’honneur

    Le ministère des Sports organise ce mercredi 30 juillet 2014 au Centre International de Conférence de Bamako (C.I.C.B) un diner gala à l’intention des Anciennes Gloires du Sport malien. Occasion pour le département des Sports de magnifier le mérite de ceux qui ont mouillé le maillot pour le pays.   C’est l’occasion aussi pour le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, qui préside la cérémonie de lancer le Fonds d’Appui aux Anciennes Gloires. Pour ce diner gala, 217 Anciennes […]

    Read more →
  • Sports

    Housseini Amion Guindo, ministre des Sports : «Ma vision pour le sport malien»

    Nommé en mars 2014 à la tête du département des Sports, Housséini Amion Guindo s’est déjà mis à la tâche en s’attelant aux grands dossiers de l’heure. Entre autres, l’instauration d’un cadre juridique pour le sport malien, l’institutionnalisation d’un fonds d’appui pour les anciennes gloires, l’entretien et la réhabilitation des infrastructures sportives, les préparatifs des éliminatoires de la CAN Maroc 2015… En toute décontraction, le ministre Guindo répond sans détour à nos questions !   Vous êtes arrivé aux affaires il […]

    Read more →
  • Crise malienne

    Crash Air Algérie : les éléments des images radars

    Deux juges d’instruction français ont été désignés mardi 29 juillet pour enquêter sur le crash de l’avion Air Algérie survenu jeudi dernier dans le nord du Mali. La piste terroriste semble écartée. Sur les images radars enregistrées par le contrôle aérien burkinabè, on voit l’avion du vol AH 5017 quitter l’aéroport de Ouagadougou et mettre le cap sur Alger. Peu de temps après son décollage, l’avion change de direction et perd de l’altitude. Ce que montrent les images, c’est que […]

    Read more →
  • Faits divers

    Suite à l’interpellation d’un adolescent suspecté de vol en série à Moribabougou : ses complices enlèvent et violent une fille accusée de les dénoncer à la Gendarmerie

    Le lieutenant Pascal K. Dackouo, commandant la Brigade territoriale de gendarmerie de Sangarebougou avait instruit l’ouverture d’une enquête pour élucider une série de vols survenue au début du mois de juillet courant à Moribabougou, à la périphérie du district de Bamako. A la suite de l’interpellation d’un suspect du nom d’Amady Niaré, sept de ses complices ouvrent une contre enquête pour rechercher celui ou celle qui l’a dénoncé. Ils s’en prennent alors à Aminata Diarra qu’ils accusent de les avoir […]

    Read more →
  • Faits divers

    Route de Samé : un camion remorque finit sa course dans la cour des Traoré

    La route qui mène de Kati à Bamako, en passant par le quartier de Samé en Commune III du district de Bamako a encore fait honneur à sa triste réputation. Celle d’être une des routes les plus accidentogènes de Bamako.       Elle a de nouveau fait parler d’elle dans la nuit de mardi 8 à mercredi 9 juillet 2014 aux environs de 5 heures du matin. Un camion remorque immatriculé Q 1799MD a fini sa course dans la […]

    Read more →
  • Faits divers

    Braquage en plein marché à Gongoteri (Bafoulabé) : des hommes armés dépouillent les forains de plus de 8 millions et blessent par balles huit récalcitrants

    Des hommes armés, une trentaine selon leurs victimes ont braqué le mardi 8 juillet dernier, les forains de Gongoteri, localité située à une soixantaine de kilomètres de Bafoulabé en plein marché. Ils ont emporté plus de 8 millions de nos francs, d’autres biens et ont blessé à balles réelles ceux qui tentaient de résister à leur fouille corporelle.       Au nord, les braqueurs procèdent par embuscade sur les axes routiers pour spolier les forains et autres usagers de […]

    Read more →
  • Faits divers

    A Sangarebougou : la gendarmerie sauve deux voleurs de bétail d’un lynchage

    Dans la matinée du samedi 12 juillet dernier, le commandant de la Brigade territoriale de gendarmerie de Sangarébougou, le lieutenant Pascal K. Dackouo a été informé de ce que deux voleurs interpellés en possession d’une dizaine de têtes de moutons sont encerclés par la population dans son secteur et risquent de se faire lyncher.       Sans perdre de temps, il dépêche sur les lieux une équipe de gendarmes pour les exfiltrer et les conduire avec leur butin dans […]

    Read more →
  • International

    L’UE adopte des sanctions économiques contre la Russie

    Les pays membres de l’Union européenne sont parvenus mardi à un accord sur des sanctions économiques contre la Russie en raison du rôle joué par le pays dans la crise en Ukraine, ont dit des diplomates, une décision qui marque une nouvelle étape dans la plus grave confrontation entre Moscou et l’Occident depuis la fin de la Guerre froide.       Comme prévu, les mesures retenues fermeront l’accès aux marchés de capitaux de l’Union européenne pour les banques russes […]

    Read more →