Lutte contre la corruption : le ministre de la Justice frappe fort

13/12/2013 19:14

Le ministre de la justice, Me Mohamed Ali Bathily, l’universitaire au caractère trempé, a honoré sa réputation de fermeté en n’hésitant pas, à son premier coup d’essai, d’envoyer en prison cinq magistrats, pour des faits avérés de corruption.

Mohamed__Ali_Bathily ministre justice

Acte inédit dans un contexte familier de trouble au sein de la famille judiciaire pour lequel il faut désormais compter tant la volonté du ministre de mettre de l’ordre dans la justice est jugée implacable. Jusqu’où ira-t-il ?

Dans un passé encore récent, au Mali, cela relevait du surréalisme : arrêtés et écroués cinq magistrats de l’ordre judiciaire dans une affaire de corruption. Et cela, à la suite de simples plaintes de justiciables, floués de leurs droits.

Eh ! Bien, c’est l’exploit que le ministre de la Justice, garde des sceaux, Me Bathily, lui-même célèbre avocat du barreau de Bamako, vient de réaliser en l’espace d’une journée. L’interpellation de ces « hommes de droit », selon toute vraisemblance, va défrayer la chronique de l’actualité judiciaire du pays tant elle est inhabituelle dans le pays, longtemps marqué par une intenable impunité qui a fini par saper les mœurs publiques.

Sans savoir comment, un jour, y parvenir à rendre à la justice ses lettres de noblesse, le citoyen ordinaire, au Mali, n’a cesse d’appeler de ses vœux à un réarmement moral dans l’exercice du service public, en particulier dans le domaine, très sensible, de la justice, décriée, depuis des années, comme le « ventre mou » du mécanisme institutionnel de l’orthodoxie publique quoiqu’elle se présente par ailleurs comme ce véritable rempart de la société.

« Finis les mots, place à l’action », commente un usager du service public, hier, à l’annonce de ces interpellations de magistrats. Me Mohamed Bathily, ministre de la Justice, avait pourtant averti sur la volonté des nouvelles autorités du pays de mettre de l’ordre dans la grande famille de la justice qui, il faut le reconnaître, est aussi truffée de braves hommes, dédiés à leur sacerdoce pour le service public.

Revenons à nos moutons : les magistrats interpellés dont il s’agit ne sont pas n’importe qui : le juge d’instruction du tribunal de Mopti, Adama Zié Diarra, le procureur de Mopti, Ousseyni Salaha, et son substitut, Oubey Doulla Mohomoudou, et le greffier du tribunal de Mopti, Ibrahima Kanté, le procureur du tribunal de la Commune II, Abdoulaye Kamaté. La boucle est bouclée par le clerc d’huissier de Mopti, Sékou Ballo.

À tous ceux-ci, on les reproche d’avoir extorqué de l’argent à des personnes interpellées par leur tribunal. Comme dans toute affaire judiciaire similaire, des investigations se poursuivent pour déterminer la gravité des faits.

Un constat s’impose néanmoins : ces interpellations ne constituent pas une opération mains propres spécifiquement enclenchée contre les magistrats.

Chez beaucoup de nos confrères, parus hier, le ministre de la Justice s’en est expliqué : « Nous avons été saisis par des justiciables de faits qui étaient incompatibles avec l’éthique du magistrat. C’est donc donnant suite à des plaintes de personnes physiques que des inspections furent menées pour confirmer la teneur des lettres ».

Voilà, des propos qui souffrent de tout sauf à ne pas être clairs de la part d’un ministre de la justice qui n’écarte pas, pour les personnes interpellées, la notion de la « présomption d’innocence ».

Pour les faits d’accusation, on indique, selon des sources proches du dossier, que le procureur de la Commune II aurait réclamé et empoché une certaine somme d’argent à des justiciables dans le cadre d’une procédure judiciaire régulière.

À son encontre, et à l’endroit de tous ses autres co-accusés, la charge retenue de ce fait est la « concussion » et le « faux et usage de faux ».

Si le fait, pour les justiciables de se plaindre des indélicatesses des hommes de droit est monnaie courante, au Mali, il n’est en pas de même pour la nécessaire riposte, en termes d’interpellations, contre ces derniers.

Autre temps, autres mœurs : voilà que le ministre de la justice veille bouger les lignes de front en s’attaquant désormais aux différentes manifestations de la corruption, d’où qu’elles proviennent dans la sphère publique. Pour ça, il aura fort à faire d’autant que la corruption, jugée par tous endémique et systémique au Mali, a gangrené le pays, via tous ses segments et démembrements administratifs et financiers, de l’échelon le plus bas au plus élevé.

Ce geste, ô combien salutaire du ministre de la Justice, s’il un cas inédit, n’est tout de même pas un premier coup d’essai : on se rappelle du passage d’un autre célèbre avocat à la chancellerie, Me Abdoulaye Tapo, qui avait fait de l’orthodoxie judiciaire son cheval de bataille, lorsqu’il avait été appelé aux affaires, au temps d’ATT, il y a quelques années.

Hélas ! Ce dernier, dans le secret de son cabinet, qui avait réuni tous les procureurs et responsables de juridictions pour leur dire que l’heure de l’impunité avait sonné, a connu bien d’infortunes que son illustre prédécesseur. Et pour cause ? Il a été tout simplement lâché par Koulouba, sous des pressions diverses, et sorti du gouvernement. Au grand désappointement de tout un pays, y compris les partenaires au développement.

Gageons alors que cet autre ministre de la justice, Me Bathily, ait plus de bonheur à traquer les fossoyeurs du pays, d’où qu’ils se planquent, car couvert en cela par la confiance et la garantie d’un président IBK, tout dédié à la moralisation de la vie publique.

Sékouba Samaké

Source: info-matin

Comments are closed

Other News

  • Divers

    Côte d’Ivoire : pour l’accusation, Blé Goudé est responsable “de certains des pires crimes”

    L’audience de confirmation des charges retenues contre Charles Blé Goudé devant la CPI a débuté lundi à la Haye. Elle doit se poursuivre jusqu’à jeudi. C’est un Charles Blé Goudé attentif qui a assisté lundi 29 septembre à la première journée de l’audience de confirmation des charges retenues contre lui devant la Cour pénale internationale (CPI). Le crâne soigneusement rasé, portant des lunettes aux montures noires et un costume sombre, ce proche de l’ex-président Laurent Gbagbo âgé de 42 ans […]

    Read more →
  • Education

    Ouverture des classes : La ministre Togola Jacqueline Nana fait le ménage

    L’année scolaire 2014-2015 a pris de court beaucoup de ‘’business-man’’ qui avait l’intention d’ouvrir des salles de classes sans respecter les normes. En effet, Mme Togola Jacqueline Nana a décidé de taper du poing sur la table pour réaménager l’école qui a été victime durant  plusieurs années de gestion peu orthodoxe. Sur plus de 400 dossiers de proposition d’ouverture d’écoles, seuls 6 ont pu passer. Pourquoi ? Après le désordre enregistré  lors des examens de fin d’année Madame Togola Jacqueline Nana  […]

    Read more →
  • Société

    YALI édition 2015 : Les candidatures seront ouvertes le 7 octobre 2014

    La résidence du chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis au Mali a servi de cadre, le vendredi 26 septembre 2014, à la cérémonie de lancement officiel des activités du programme Young African Leaders Initiative (YALI) au Mali. L’occasion a été saisie pour la promotion  2014 de YALI, de retour au bercail, de partager leur ambition avec les autorités maliennes. La cérémonie  était présidée par le ministre de la Jeunesse et de l’Education citoyenne, Mamadou Gaoussou Diarra en présence du chargé […]

    Read more →
  • Editorial

    Editorial : L’Etat contraint de nettoyer les écuries d’Augias

    Les faits sont têtus, dit-on. Interrogé par notre confrère  Jeune Afrique dans son N° 2784, le président IBK soutenait mordicus que le contrat portant sur la livraison d’équipements militaires à l’armée malienne a été conclu dans les règles. Aujourd’hui, le constat est patent. Après l’audit du FMI,  une surfacturation d’au moins 30 milliards de FCFA a été constatée dans des contrats entre des sociétés privées et l’Etat malien. Un contraste saisissant entre le discours  de l’ «homme à poigne » de Koulouba […]

    Read more →
  • Politique

    Gouvernance du Mali : Et si IBK écoutait enfin les Maliens ?

    Après un an de gestion solitaire et chaotique du pays, IBK n’a plus le choix. Il doit écouter les maliens qui ont décidé de faire de lui leur Président. Cette écoute s’impose à lui comme l’unique alternative de redorer le blason du reste de son quinquennat. L’UNTM s’est plaint récemment qu’après la mise en place de son nouveau bureau, elle a vainement cherché à rencontrer le Président de la République. Ce cas de l’UNTM n’est pas isolé. Plusieurs structures politiques […]

    Read more →
  • Société

    Conférence Episcopale du Mali : L’Eglise catholique se prononce sur les grandes questions de la nation !

    La conférence épiscopale du Mali a tenu sa première session ordinaire au titre de l’année 2014/2015, les 24, 25 et 26 septembre derniers, à l’archevêché de Bamako. Au centre des débats, le retour de la paix au Mali, les négociations en cours à Alger, les efforts consentis par les autorités politiques pour maintenir la forme laïque, unitaire et républicaine du Mali, la rentrée scolaire qui aura lieu dans quelques jours. Lors de cette session, la Conférence Episcopale du Mali a […]

    Read more →
  • Divers

    Assemblée nationale : La commune VI « orpheline » de ses trois députés !

    La cinquième législature de l’Assemblé nationale compte dans ses rangs, des députés qui n’existent que lors des séances plénières où lors des missions parlementaires. Les trois députés de la commune VI , les honorables Moussa Coulibaly, Bafotigui Diallo et Mahamadou Djiguiné font partie de ce lot. Et pour cause, depuis leur élection, ces trois députés n’ont posé aucun acte significatif en commune VI. Pis, nombreux sont les habitants de cette commune, forte de dix quartiers qui ne les connaissent pas et […]

    Read more →
  • Sports

    Afrobasket féminin U18 : Accueil triomphal pour les championnes d’Afrique

    Après leur sacre du 27 Septembre 2014 au Caire en finale de la treizième édition de la Coupe d’Afrique féminin U18 contre l’Egypte, les Aiglonnes basket sont rentrées hier à Bamako avec leur trophée en main, et trois titres individuels. Les titres de meilleure joueuse, de meilleure marqueuse, de meilleure rebondeuse. Elles ont été accueillies avec faste par les Ministres de la Jeunesse et de la construction citoyenne (Mamadou Gaoussou Diarra), représentant le Ministre de Sports, de l’Artisanat et du […]

    Read more →