Lutte contre la corruption : le ministre de la Justice frappe fort

December 13, 2013 19:14 0 comments

Le ministre de la justice, Me Mohamed Ali Bathily, l’universitaire au caractère trempé, a honoré sa réputation de fermeté en n’hésitant pas, à son premier coup d’essai, d’envoyer en prison cinq magistrats, pour des faits avérés de corruption.

Mohamed  Ali Bathily ministre justice 300x193 Lutte contre la corruption : le ministre de la Justice frappe fort

Acte inédit dans un contexte familier de trouble au sein de la famille judiciaire pour lequel il faut désormais compter tant la volonté du ministre de mettre de l’ordre dans la justice est jugée implacable. Jusqu’où ira-t-il ?

Dans un passé encore récent, au Mali, cela relevait du surréalisme : arrêtés et écroués cinq magistrats de l’ordre judiciaire dans une affaire de corruption. Et cela, à la suite de simples plaintes de justiciables, floués de leurs droits.

Eh ! Bien, c’est l’exploit que le ministre de la Justice, garde des sceaux, Me Bathily, lui-même célèbre avocat du barreau de Bamako, vient de réaliser en l’espace d’une journée. L’interpellation de ces « hommes de droit », selon toute vraisemblance, va défrayer la chronique de l’actualité judiciaire du pays tant elle est inhabituelle dans le pays, longtemps marqué par une intenable impunité qui a fini par saper les mœurs publiques.

Sans savoir comment, un jour, y parvenir à rendre à la justice ses lettres de noblesse, le citoyen ordinaire, au Mali, n’a cesse d’appeler de ses vœux à un réarmement moral dans l’exercice du service public, en particulier dans le domaine, très sensible, de la justice, décriée, depuis des années, comme le « ventre mou » du mécanisme institutionnel de l’orthodoxie publique quoiqu’elle se présente par ailleurs comme ce véritable rempart de la société.

« Finis les mots, place à l’action », commente un usager du service public, hier, à l’annonce de ces interpellations de magistrats. Me Mohamed Bathily, ministre de la Justice, avait pourtant averti sur la volonté des nouvelles autorités du pays de mettre de l’ordre dans la grande famille de la justice qui, il faut le reconnaître, est aussi truffée de braves hommes, dédiés à leur sacerdoce pour le service public.

Revenons à nos moutons : les magistrats interpellés dont il s’agit ne sont pas n’importe qui : le juge d’instruction du tribunal de Mopti, Adama Zié Diarra, le procureur de Mopti, Ousseyni Salaha, et son substitut, Oubey Doulla Mohomoudou, et le greffier du tribunal de Mopti, Ibrahima Kanté, le procureur du tribunal de la Commune II, Abdoulaye Kamaté. La boucle est bouclée par le clerc d’huissier de Mopti, Sékou Ballo.

À tous ceux-ci, on les reproche d’avoir extorqué de l’argent à des personnes interpellées par leur tribunal. Comme dans toute affaire judiciaire similaire, des investigations se poursuivent pour déterminer la gravité des faits.

Un constat s’impose néanmoins : ces interpellations ne constituent pas une opération mains propres spécifiquement enclenchée contre les magistrats.

Chez beaucoup de nos confrères, parus hier, le ministre de la Justice s’en est expliqué : « Nous avons été saisis par des justiciables de faits qui étaient incompatibles avec l’éthique du magistrat. C’est donc donnant suite à des plaintes de personnes physiques que des inspections furent menées pour confirmer la teneur des lettres ».

Voilà, des propos qui souffrent de tout sauf à ne pas être clairs de la part d’un ministre de la justice qui n’écarte pas, pour les personnes interpellées, la notion de la « présomption d’innocence ».

Pour les faits d’accusation, on indique, selon des sources proches du dossier, que le procureur de la Commune II aurait réclamé et empoché une certaine somme d’argent à des justiciables dans le cadre d’une procédure judiciaire régulière.

À son encontre, et à l’endroit de tous ses autres co-accusés, la charge retenue de ce fait est la « concussion » et le « faux et usage de faux ».

Si le fait, pour les justiciables de se plaindre des indélicatesses des hommes de droit est monnaie courante, au Mali, il n’est en pas de même pour la nécessaire riposte, en termes d’interpellations, contre ces derniers.

Autre temps, autres mœurs : voilà que le ministre de la justice veille bouger les lignes de front en s’attaquant désormais aux différentes manifestations de la corruption, d’où qu’elles proviennent dans la sphère publique. Pour ça, il aura fort à faire d’autant que la corruption, jugée par tous endémique et systémique au Mali, a gangrené le pays, via tous ses segments et démembrements administratifs et financiers, de l’échelon le plus bas au plus élevé.

Ce geste, ô combien salutaire du ministre de la Justice, s’il un cas inédit, n’est tout de même pas un premier coup d’essai : on se rappelle du passage d’un autre célèbre avocat à la chancellerie, Me Abdoulaye Tapo, qui avait fait de l’orthodoxie judiciaire son cheval de bataille, lorsqu’il avait été appelé aux affaires, au temps d’ATT, il y a quelques années.

Hélas ! Ce dernier, dans le secret de son cabinet, qui avait réuni tous les procureurs et responsables de juridictions pour leur dire que l’heure de l’impunité avait sonné, a connu bien d’infortunes que son illustre prédécesseur. Et pour cause ? Il a été tout simplement lâché par Koulouba, sous des pressions diverses, et sorti du gouvernement. Au grand désappointement de tout un pays, y compris les partenaires au développement.

Gageons alors que cet autre ministre de la justice, Me Bathily, ait plus de bonheur à traquer les fossoyeurs du pays, d’où qu’ils se planquent, car couvert en cela par la confiance et la garantie d’un président IBK, tout dédié à la moralisation de la vie publique.

Sékouba Samaké

Source: info-matin

Laissez un commentaire


Other News

  • Faits divers

    Ce rappeur se tranche le pénis et saute dans le vide

    Christ Bearer, le rappeur du groupe Northstar, est hospitalisé à Los Angeles dans un état jugé critique. Selon le récit de ses amis présents au moment du drame, il s’est coupé la verge avant de se jeter du deuxième étage de son immeuble.   Stupéfaction dans le milieu du rap américain. Andre Johnson, connu sous le nom d’artiste de Christ Bearer, aurait fait une tentative de suicide spectaculaire. Alors qu’il était dans son appartement de Los Angeles mercredi, le rappeur […]

    Read more →
  • Santé Sexualité

    Quand l’hypertension perturbe la sexualité

    On sait qu’elle est mauvaise pour le cœur et les vaisseaux, on connaît moins son retentissement sur la vie sexuelle. Or l’hypertension, qui touche près de 10 millions de Français, est un facteur de risque avéré de troubles sexuels. Des troubles qui ont un impact sérieux sur la qualité de vie et parfois sur l’observance du traitement contre l’hypertension, quand celui-ci est en cause.   Les conséquences sexuelles de l’hypertension     Le diagnostic d’hypertension est posé lorsque la tension systolique […]

    Read more →
  • Sports

    Messi persuadé que le Barça complote pour le vendre au PSG

    FOOTBALL – Selon des informations de la presse espagnole… C’est une information balancée l’air de rien par Esport3, un programme télé généralement bien informé sur le Barça. Le programme en question indique que Lionel Messi et son entourage soupçonnent les dirigeants du Barça de vouloir le vendre au PSG.   Les raisons ? L’insistance du club parisien, revenu plusieurs fois à la charge auprès du quadruple Ballon d’Or, seulement rendue possible parce que le Barça le permet selon l’Argentin. Une hypothèse renforcée par […]

    Read more →
  • Politique

    Communiqué de presse sur la Rencontre entre les FARE An Ka Wuli et l’URD

    Le 16 avril 2014, au siège de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) s’est tenue une importante rencontre entre le Secrétariat Exécutif National des Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Emergence (FARE-An Ka Wuli) et le Bureau Exécutif National de l’URD sous la direction des deux Présidents Messieurs Modibo Sidibé et Soumaila Cissé.   Cette rencontre se situe dans le cadre de la visite de courtoisie que le parti FARE-An Ka Wuli a décidé de rendre à l’URD […]

    Read more →
  • Afrique

    Abdelaziz Bouteflika remporte la présidentielle algérienne à 81,53% des voix

    Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a remporté l’élection présidentielle organisée jeudi avec un score de 81,53% des voix, a annoncé le ministre de l’intérieur Tayeb Bélaïz, lors d’un point de presse vendredi après-midi à Alger.   Le taux de participation a atteint 51,7 % alors que la deuxième place a été occupée par Ali Benflis, avec 12,18% des voix. Ce dernier avait prévenu dès jeudi soir qu’il ne reconnaîtrait pas le résultat en raison d’une fraude « à grande échelle […]

    Read more →
  • Afrique

    Côte d’Ivoire : les musulmans sunnites face aux défis de la tolérance et de la réconciliation

    Le 4è congrès ordinaire de l’Association des musulmans sunnites en Côte d’Ivoire (ASMCI) s’est ouvert, vendredi à Abidjan, autour du thème « quelle AMSCI face aux défis de la tolérance, de la réconciliation et de la reconstruction en Côte d’Ivoire ?». Le Président du Comité d’organisation, Dr Siaka Diarra, a exhorté à cette occasion les congressistes à « cultiver la fraternité, la cordialité et le bon ton durant les assises » afin que tous les ivoiriens soient unis comme le […]

    Read more →
  • Faits divers

    Attaques contre des maliens de Côte d’Ivoire : deux morts imputées à la négligence du Consul général du Mali à Bouaké

    La semaine dernière, des informations faisaient état d’une recrudescence des attaques d’hommes armés contre nos compatriotes de Sokolo et Odiénné en Côte d’Ivoire voisine.       Il s’agit essentiellement d’éleveurs Peulhs partis paître leurs animaux dans la région. Ils sont fréquemment victimes d’attaques perpétrées par des hommes armés assimilés à des « Donsos » (des chasseurs traditionnels). Selon un parent de victime, cité dans un article du journal Mali Demain, « on nous reproche de ne pas investir ce que nous gagnons ici. […]

    Read more →
  • Faits divers

    Grogne de la communauté malienne de Bouaké contre Madame le Consul

    Dans notre dernière parution, nous vous rapportions les conséquences d’un abandon de poste injustifié de 12 jours de madame le Consul général du Mali à Bouaké (Côte d’Ivoire).       Selon la communauté malienne résidant dans la localité et environnants, son absence est la principale cause du retard de la mission consulaire qui devait se rendre dans les localités où les ressortissants maliens faisaient l’objet d’attaques de la part d’hommes armés. Les maliens de Bouaké lui impute la mort […]

    Read more →