En plein débat au Mali sur l’opportunité de dialoguer avec les djihadistes, l’imam Mahmoud Dicko évoque le principal souhait de ceux-ci. Iyad Ag Ghaly souhaite la charia mais, pense-t-il, il y a des limites à observer.

 

Au Mali, alors que de nouvelles attaques ont encore endeuillé le pays lundi (17.02.2020), l’idée de dialoguer avec les djihadistes Iyad Ag Ghaly et Amadou Koufa continue de faire débat. Il faut dire que c’est une vieille proposition que le gouvernement tente de mettre en œuvre.

L’imam Mahmoud Dicko, ancien président du Haut conseil islamique du Mali, était le premier à avoir évoqué cette possibilité pour mettre fin au cycle de violences. Il a même rencontré des djihadistes du nord et du centre du Mali. Aujourd’hui, il dit ne pas être gêné par le fait que le président Ibrahim Boubacar Keita confie les démarches en vue de ce dialogue à une autre personnalité du pays.

Mahmoud Dicko affirme par ailleurs que la laïcité du Mali n’est pas menacée. Dans un pays “à 98% musulman, le peuple malien est souverain et va voir ce qu’il y a lieu de faire”, affirme le leader religieux.

Sourcedw.com

MaliwebPolitiqueSociété
En plein débat au Mali sur l'opportunité de dialoguer avec les djihadistes, l'imam Mahmoud Dicko évoque le principal souhait de ceux-ci. Iyad Ag Ghaly souhaite la charia mais, pense-t-il, il y a des limites à observer.   Au Mali, alors que de nouvelles attaques ont encore endeuillé le pays lundi (17.02.2020),...