Alors qu’une marche est annoncée pour contraindre le Président Ibrahim Boubacar Kéita à démissionner, ses alliés sont muets. Une posture qui montre bien que le Mandé Bourama est bien seul face à son destin et qu’il ne peut compter sur ceux-là qui affichent à longueur de temps qu’ils ne sont intéressés que par les postes nominatifs.

La rentrée parlementaire a permis à l’Alliance Ensemble Pour le Mali (EPM) de ratisser large : la Convergence pour le Développement du Mali (CODEM), le Parti pour la Restauration des Valeurs du Mali (PRVM-Fasoko), l’Alliance Démocratique pour la Paix (ADP-Maliba), voire le Mouvement Patriotique pour le Renouveau (MPR) sont liés aux idéaux du Chef de l’État. Les députés concernés l’ont affirmé lors de la constitution des groupes parlementaires. Ceux qui sont sous pression ont refusé de répondre aux injonctions de leur Comité exécutif. Un renfort politique et numérique censé consolider le locataire de Koulouba actuellement cible d’anciens alliés. À ce jour, nul n’a eu écho de la Conférence des Présidents de la majorité présidentielle. Autrement dit, l’Alliance Ensemble Pour le Mali (EPM) est muette alors que son chef a besoin de ses troupes. Le guide religieux, Mahmoud Dicko est pourtant revenu à la charge.

Alors qu’en début 2019 il tirait à boulets rouges sur IBK, il a revu sa position pour finalement s’en prendre au Chef du Gouvernement. À l’époque, Soumeylou Boubèye Maiga occupait la Primature et fut le fusible des religieux et alliés. Ce groupe qui entend marcher le vendredi 5 juin prochain est constitué cette fois d’anciens ministres de la Communication que sont Choguel Kokalla Maïga du Mouvement Patriotique pour le Renouveau (MPR) et Me Mountagna Tall du Congrès National d’Initiative Démocratique-Faso Yiriwa Ton (CNID-FYT). Des griots, selon les partisans du pouvoir qui parlent d’ingratitude et de fin de carrière politique, vu qu’ils sont sortis bredouilles des législatives. Le silence du Dr Bocary Tréta incarne donc le malaise au sein de la majorité présidentielle du Mali.

Désavoué par Ibrahim Boubacar Kéita, lors du choix (…)

Source: Journal Nouvel Horizon Mali

MaliwebPolitique
Alors qu’une marche est annoncée pour contraindre le Président Ibrahim Boubacar Kéita à démissionner, ses alliés sont muets. Une posture qui montre bien que le Mandé Bourama est bien seul face à son destin et qu’il ne peut compter sur ceux-là qui affichent à longueur de temps qu’ils ne...