À travers une conférence de presse tenue à la maison de la presse le jeudi dernier, les responsables de l’ADP-Maliba ont apporté des éclaircissements par rapport aux allégations qu’ils qualifient de « totalement mensongères proférées » par certains individus au nom  du parti dans les régions du Nord du Mali. C’était sous la présidence de Cheick Oumar Diallo, secrétaire politique du parti.

 

Dès à l’entame de ses propos, le conférencier a démenti les propos selon lesquels les représentants du nord du Mali ne participeront pas au congrès qui a pris fin hier. «L’ADP-Maliba tient à démentir énergiquement ces déclarations et à apporter des éclaircissements sur ces allégations totalement mensongères proférées par des individus qui n’ont pas du tout la qualité pour parler au nom des régions du Nord du Mali », a-t-il laissé entendre. Pour COD, « celui qui s’est présenté comme coordinateur de Tombouctou n’a jamais occupé cette fonction ».  « Au contraire, cet individu a été chassé de la coordination de Tombouctou depuis 2018 pour avoir détourné les fonds …»

À en croire le secrétaire politique de l’ADP-Maliba, le véritable coordinateur de Taoudeni est Moulaye Ahmed. « Je vous confirme qu’à l’heure où l’on parle, ceux qui habitent vraiment au Nord, à savoir les délégations de Kidal, Gao, Ménaka, Taoudéni et Tombouctou sont en route pour assister au Congrès du 25 et du 26 mai 2019 », a-t-il précisé.

Se prononçant sur la « coordination de Mopti », il a précisé que les membres de la section de Mopti Cercle, en concertation avec la commission d’organisation, ont désigné les délégués qui sont déjà en route. « L’agitation des quelques personnes est la suite logique d’un plan préparé et conçu par un groupe de quelques personnes dont nous connaissons le nombre exact. Des documents ont fuité concernant une liste de présence d’une réunion secrète tenue la semaine dernière avec certains membres exclus », clashe -t-il ses désormais anciens camarades du parti.

Pour COD, ceux qui créent du « désordre » au sein de leur parti sont au nombre de 43 personnes.  « Le groupe dit des « 43 » se décompose comme suit : 12 soi-disant membres du CE sortant ; 9 individus qui résident en commune 5 de Bamako ; 22 connaissances diverses », a-t-il déclaré.

« Ce que nous vivons est un plan de déstabilisation de l’ADP-Maliba… »

Sans langue de bois, celui affectueusement appelé COD a précisé que son parti est victime d’un complot extérieur. « Ce que nous vivons est un plan de déstabilisation de l’ADP-Maliba organisé par des acteurs extérieurs qui souhaitent affaiblir le parti qui a terminé troisième de l’élection présidentielle », a-t-il laissé entendre. Il n’en décolère pas, tance les frondeurs : « Les déstabilisateurs souhaitent prendre le parti des mains de ses vrais militants pour l’offrir sur un plateau de BAMBOU au plus offrant ». Comme pour clasher Amadou Thiam et ses soutiens, il déclare : « Ceux qui s’agitent ont perdu la bataille des textes. Ils ont perdu la bataille de la loi. Et aujourd’hui, ils ont définitivement perdu la bataille de l’opinion. Les Maliens savent ce qui s’est passé à l’ADP-Maliba. Tout le monde le sait EXACTEMENT ! Que ceux qui mettent des mercenaires en mission arrêtent de ridiculiser leurs proches et leurs amis ».

Boureima Guindo

Le Pays

MaliwebPolitiqueAmadou Thiam
À travers une conférence de presse tenue à la maison de la presse le jeudi dernier, les responsables de l’ADP-Maliba ont apporté des éclaircissements par rapport aux allégations qu’ils qualifient de « totalement mensongères proférées » par certains individus au nom  du parti dans les régions du Nord du Mali. C’était sous la...