Alors que plusieurs personnes lui collaient l’étiquette de « tombeur de régime », l’Imam Mahmoud Dicko a réagi face à cette déclaration et a clarifié sa position.

« Je ne suis pas derrière les régimes qui tombent, je ne peux faire un chef d’Etat et ne peux pas défaire un chef d’Etat », a déclaré l’Imam Dicko dans un entretien avec les médias maliens. En août dernier, le dignitaire religieux a été le leader moral des manifestations dans le pays qui ont fini par avoir raison du régime du président IBK déposé par l’armée.

Cet exploit a été attribué au mouvement du 5 juin dont l’Imam Dicko était le leader. Dans sa réponse pour tenter de mettre les choses au clair, l’Imam indique : « Je n’ai pas de groupe armé, je n’ai pas de sécurité d’Etat, je n’ai absolument rien d’autre qui peut faire tomber un régime. Je n’ai pas la prétention de faire tomber un régime ou de faire un régime ».

Lanceur d’alerte

« Je suis un serviteur de Dieu. Je n’ai pas cette capacité. Il y a des choses qui me viennent et que je partage avec mes compatriotes. Il arrive souvent que je fasse des alertes, que des situations comme ça viennent à des moments, mais cela ne dépend pas de moi », indique toutefois l’homme religieux dans un manifeste publié plus tôt la semaine dernière.

« Je n’ai aucune force derrière ça, je n’ai aucune volonté de faire quoi que ce soit, je n’en ai pas la capacité, je n’ai pas la force et je n’ai pas la prétention. Que c’est moi qui fais et défais les régimes, pas du tout », explique Mahmoud Dicko.

MaliwebPolitique
Alors que plusieurs personnes lui collaient l’étiquette de « tombeur de régime », l’Imam Mahmoud Dicko a réagi face à cette déclaration et a clarifié sa position. « Je ne suis pas derrière les régimes qui tombent, je ne peux faire un chef d’Etat et ne peux pas défaire un chef d’Etat »,...