Le parti ADP-MALIBA, fort d’une vingtaine de députés, annonce son retrait de la majorité présidentielle suite aux exactions policières sur les manifestants du M5-RFP. Dirigé par Boubacar Aliou Diallo (arrivé 3ème à la dernière présidentielle), le parti est très proche du Cherif de Nioro, un leader islamique très engagé contre le régime.

 

Par ailleurs, les tirs à balles réelles contre les manifestants ont suscité la colère du PARENA, autre parti de la majorité présidentielle, qui s’est fendu, lundi, d’un énergique communiqué de protestation où il demande une enquête.

Pour sa part, la CODEM, parti membre de la majorité présidentielle, a fait savoir qu’elle ne participerait à aucun gouvernement avant le règlement de la crise politique que traverse le pays.

De son côté, l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga, leader de l’ASMA et membre de la majorité présidentielle, se dit solidaire des doléances du M5-RFP, à l’exception de l’exigence de démission du président IBK.

Ces voix discordantes se produisent au moment où la majorité éclate en trois blocs différents (EPM, APR et CFR) dont chacun a son propre président.

Source: Journal « Procès-Verbal « 

MaliwebPolitique
Le parti ADP-MALIBA, fort d’une vingtaine de députés, annonce son retrait de la majorité présidentielle suite aux exactions policières sur les manifestants du M5-RFP. Dirigé par Boubacar Aliou Diallo (arrivé 3ème à la dernière présidentielle), le parti est très proche du Cherif de Nioro, un leader islamique très engagé...