Suite aux morts qui sont survenues au Mali, lors des manifestations pendant le coup d’Etat de l’ancien président malien, Ibrahim Boubacar Keita, la MINUSMA a lancé une enquête. Bien que celle-ci ne soit pas encore achevée, le média français RFI a obtenu quelques informations. Ainsi, plusieurs enquêteurs ont révélé que 4 personnes ont été tuées et 15 autres blessées. En effet, parmi les morts 3 avaient été tuées en face du ministère malien du budget et le 4e avait été abattu à la résidence du fils de l’ancien président, Karim Keita.

 

Des éléments de la Garde nationale mis en cause
Ces informations ne sont cependant pas encore confirmées, puisqu’un enquêteur qui attend toujours d’autres informations de la part des militaires, qui assurent la transition politique. Selon lui, ces victimes existent en raison de la Garde nationale, dont plusieurs éléments ont été dépêchés à la maison du fils d’Ibrahim Boubacar Keita, pour « Peut-être pour tenter d’éviter les pillages ». Notons qu’une autre enquête a été ouverte sur les journées ayant précédé le coup d’Etat a également fait état de plusieurs morts et blessés.

Selon les recherches effectuées par la mission de l’ONU au Mali, il y a eu plus de 150 blessés, 14 morts dans la capitale Bamako, 1 à Sikasso et 3 à Kayes, au cours des jours d’affrontements entre forces de l’ordre et manifestants. Ces morts et blessés sont survenus du fait de l’intervention des forces de l’ordre maliennes telles que : Forsat, la force antiterroriste, la gendarmerie et la police.

Source : La Tribune

MaliwebPolitiqueSociété
Suite aux morts qui sont survenues au Mali, lors des manifestations pendant le coup d’Etat de l’ancien président malien, Ibrahim Boubacar Keita, la MINUSMA a lancé une enquête. Bien que celle-ci ne soit pas encore achevée, le média français RFI a obtenu quelques informations. Ainsi, plusieurs enquêteurs ont révélé...