L’avant projet de révision de la Constitution de 1992 a été remis à Président Ibrahim Boubacar Kéita. Le rapport lui a été remis par les experts du comité en charge de son élaboration. Les mots de félicitations du Président de la République ne se sont pas fait attendre. In-extenso.

« Il a été dit, il a été fait, au jour et à l’heure. Ceci est un grand moment de notre pays, pour notre République, pour notre démocratie. Je crois que chacun conviendra, vous l’avez brillamment évoqué, les raisons qui nous ont conduits à vous confier cette tâche. La Constitution de 1992, née dans les conditions historiques que l’ont sait, a eu un parcours glorieux. Les épreuves n’ont pas manqué. L’apprentissage de la chose publique dans la conduite de l’Etat ne nous a pas fait éviter certains écueils, certaines difficultés et c’est en raison de tout cela que l’ensemble national a été convaincu, s’est convaincu, que le temps était venu pour nous de remettre notre ouvrage en question et de le relire, de le reconsidérer.

Vous avez dit les grandes lignes, les raisons internes et externes et j’y ai compris les questions environnementales qui aujourd’hui s’invitent avec beaucoup de présence dans l’actualité surtout dans un pays comme le nôtre, pays sahélien, on le sait agressé au plan climatique.

Bref, tout ce qui aujourd’hui dans un pays qui a souci d’être dans le concert des Nations, a l’aise et en confort, tout ce qui doit être entrepris pour que le parcours d’un tel pays soit aisé, vous a préoccupé et c’est ce fruit-là que vous nous remettez aujourd’hui. Et nous en ferons le vrai usage selon les points appropriés pour que notre peuple qui a déjà été sensibilisé par vous dans ses différents démembrements que vous avez été rencontrés pour expliquer la démarche et la mission qui vous a été confiée, échanger avec ces populations-là du Nord au Sud, d’Est en Ouest , jusqu’au centre , vous n’avez épargné aucun effort, aucun espace au Mali, ne vous a été étranger et n’aura été sans vous voir.

Au retour maintenant, tout cela, toute cette somme réunie a fait l’objet de cet avant projet que vous nous soumettez aujourd’hui et que nous recevons de bien bonne grâce en le nom du pays. Je voudrais d’abord vous féliciter au nom du pays, pour savoir gré de ce que vous avez fait-là et dont je suis certain qu’avec le traitement qu’il plaira à notre organisation nationale de lui accorder, et au corps social malien tout entier, je suis certain qu’on aura un accueil favorable et que cela permettra de dessiner un nouveau parcours pour notre pays, de bon aloi, qui lui permettra d’être à l’aise dans son siècle.

Nous serons enfin contemporains de notre temps et ne serait-ce qu’au plan régional, vous l’avez dit, cette question plus lancinante qui devenait très gênante pour nous de ce qui est la Cour des comptes sera en fin résolue de manière heureuse. Et aussi la place désormais faite à toutes ces légitimités traditionnelles qui sont souvent sollicitées quand le besoin se faisait sentir; mais dès une affaire réglée, on leur tourne le dos, on ne revient les voir qu’en cas de nouvelles crises. Que désormais ces légitimités -là puissent également avoir droit de cité dans la décision nationale, n’est que justice.

Le moment de choisir est de cela, merci beaucoup pour tout cela et nous prendrons connaissance avec le plus grand bonheur, nous et l’ensemble du pays de ce que vous avez collectivement réussi à nous proposer mesdames et messieurs . Merci! »

Présidence

Source: Koulouba.com

MaliwebMali actumaliwebmaliweb netPolitique
L’avant projet de révision de la Constitution de 1992 a été remis à Président Ibrahim Boubacar Kéita. Le rapport lui a été remis par les experts du comité en charge de son élaboration. Les mots de félicitations du Président de la République ne se sont pas fait attendre. In-extenso. «...