Réuni en conseil des ministres extraordinaire lundi 10 janvier, après les sanctions de la Cédéao et de l’Uemoa, le gouvernement du Mali a demandé aux guides religieux et responsables coutumiers d’organiser des prières pour le pays.

 

Une mobilisation générale vendredi 14 janvier sur toute l’étendue du territoire national et des prières dans tous les lieux de culte. Au lendemain des sanctions prises par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) et l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) contre le Mali, le gouvernement de transition qui s’est réuni pour les examiner, veut aussi compter sur les prières des guides religieux.

« Face à ces mesures extrêmes (…) le Gouvernement de la République du Mali demande aux autorités religieuses et coutumières d’organiser des séances de prières dans tous les édifices de culte », lit-on dans le communiqué du conseil des ministres produit à l’issue de cette réunion extraordinaire présidée par le colonel Assimi Goïta, le président de la transition, lundi 10 janvier.

Source : Africa.la-croix.com

MaliwebPolitique
Réuni en conseil des ministres extraordinaire lundi 10 janvier, après les sanctions de la Cédéao et de l’Uemoa, le gouvernement du Mali a demandé aux guides religieux et responsables coutumiers d’organiser des prières pour le pays.   Une mobilisation générale vendredi 14 janvier sur toute l’étendue du territoire national et des...