Après la présentation du Plan d’action du gouvernement vendredi dernier, le Premier ministre Moctar Ouane est de nouveau devant le Conseil national de Transition pour répondre aux préoccupations des membres de l’institution, notamment celles liées au processus de désarmement des ex-combattants. «Toutes les régions du Nord et du Centre sont concernées par le processus de Désarmement-Démobilisation- Réinsertion. Aucune région ne sera exclue », a précisé le Premier ministre, en réponse à une question d’un membre du CNT.

 

Sur la question de la relecture de l’Accord d’Alger le Premier ministre a martelé qu’elle est une recommandation du dialogue national inclusif et des concertations nationales.

Répondant à une question relative à la durée de la Transition, le Premier ministre a assuré que la Transition respectera les délais impartis. « Nous respectons totalement chevillés au programme », indiqué le chef du gouvernement devant les membres du CNT.

Le Premier ministre a répondu aux multiples questions posées dans la matinée lors du premier passage des questions des membres du CNT. En effet, plusieurs membres du CNT se sont succédé au pupitre depuis le début des débats cette matinée. Les membres du Conseil interrogent le chef du gouvernement sans oublier de faire des suggestions sur les différents axes du plan d’action du gouvernement.

Pour la première phase de la session dédiée aux commentaires des conseillers, une large palette de questions est abordée sur divers sujets. La problématique de la carte Nina pour les Maliens résidents à l’étranger, la question de l’éducation, les problèmes du secteur de la santé, l’application de l’accord pour la paix signé à Alger et à Bamako sont, entre autres, sujets qui reviennent en leitmotiv dans les questions posées au Premier ministre par les membres du CNT.

Les différentes interventions des conseillers ressemblent dans une certaine mesure à des plaidoyers suivant les centres d’intérêt des intervenants. Aboubacar Sidick Fomba est revenu, entre autres, sur l’application de l’accord d’Alger et la démolition des occupations illicites de la zone aéroportuaire et les reformes du système de santé.

L’artiste Salif Keita a posé des questions sur la situation des enfants de la rue, la sécurité des personnes souffrant d’albinisme en période d’élections. Adama Fomba des syndicats de l’éducation, a évoqué le moratoire que le gouvernement entend proposer aux partenaires sociaux de l’éducation et les reformes du système de l’éducation.

Dramane Alou Koné des faitiers de la presse, a posé de son coté, des questions relatives à l’aide à la presse, la loi sur l’accès à l’information pour les journalistes et la dépénalisation des délits de presse. À toutes ces préoccupations, le Premier ministre a donné des réponses claires.

 

M. TOURÉ

Source : L’ESSOR

MaliwebPolitique
Après la présentation du Plan d’action du gouvernement vendredi dernier, le Premier ministre Moctar Ouane est de nouveau devant le Conseil national de Transition pour répondre aux préoccupations des membres de l'institution, notamment celles liées au processus de désarmement des ex-combattants. «Toutes les régions du Nord et du Centre...