La libération des trois otages occidentaux et du chef de l’opposition malien, Soumaila Cissé, avait fait objet de scènes de liesse et de joie. Cependant plusieurs paramètres inconnus entourent cette libération.

 

Hormis l’impossibilité de savoir le nombre de prisonniers djihadistes libérés, une somme colossale aussi aurait été versée pour que cela se fasse. Et depuis, un seul nom se démarque de cette négociation Lyad Ag Ghali.

LE PRIX FORT POUR CETTE OPÉRATION

On parle d’environ 200 combattants libérés et environ 20 millions d’euros de rançon. Après la transaction effectuée, « Les éléments du GSIM, le Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans, n’ont pas perdu du temps pour laisser éclater leur joie. Plusieurs images balancées sur les réseaux sociaux les montrent, en effet, autour d’un repas copieux précédé d’une prière collective organisée en l’honneur des terroristes libérés », d’après le journal l’Indépendant de Bamako. « On pouvait apercevoir notamment Taher Abu Saad (vétéran algérien aveugle et manchot, expert en explosifs), Aliou Mahamane Touré (ancien chef de la police islamique du MUJAO, à Gao, en 2012), le commandant de la Katiba Macina, l’imam Mahamoud Barry et bien d’autres », d’après le même journal.

UN ACCORD DÉPLORÉ AU BURKINA

Parmi les djihadistes libérés, figure Mimi ould Baba Ould Cheikh qui est l’organisateur des attentats du Splendid à Ouagadougou. Ceci a même fait trainer les négociations à cause d’une opposition des USA qui ont perdu un citoyen dans ces attaques. La presse burkinabé s’inquiète donc d’une recrudescence de la violence. « Ces terroristes qui se retrouvent sur leurs lieux de prédilection, que veut-on qu’ils fassent sinon reprendre leur boulot ! Les sécurocrates qui crapahutent durement sur les dunes de sable se retrouveront à traquer des terroristes qu’ils avaient déjà arrêtés. Retour à la case départ », s’exclame ainsi le quotidien Aujourd’hui à Ouagadougou.

Parmi ces gros poissons, certains ont planifié et même exécuté de nombreuses attaques au Mali et à l’étranger. Tous étaient regroupés autour de Iyad Ag Ghali, qui semble être le véritable chef d’orchestre. « Selon nos sources, au cours de cette cérémonie, il a félicité les ravisseurs des otages, dont ceux de Soumaïla Cissé. Il aurait aussi demandé à ses hommes de procéder à ces types d’actes qui rapportent plus qu’une ou plusieurs attaques », a appuyé le quotidien malien. Donc, les risques de voir des enlèvements d’hommes politiques et personnalités dans la région par ces groupes terroristes vont augmenter afin de rafler le jackpot.

LYAD AG GHALI QUI GAGNE EN LEADERSHIP

Cette libération d’otages contre des dizaines de prisonniers a donné un grand regain de popularité à Iyad Ag Ghali. Des poèmes à sa gloire sont diffusés en audio sur Whatsapp. Il a non seulement négocié la libération de plus d’une centaine de prisonniers et en plus, plusieurs millions d’euros seraient venus renflouer les caisses de son organisation. Ces sympathisants disent qu’il a pu libérer des prisonniers et ramener des innocents à leurs familles alors que les mouvements armés n’en ont pas été capables. « C’est un grand et un vrai chef », indique Moussa, un proche des mouvements armés à Kidal.

Toutes ces louanges montrent à quel point ce chef djihadiste prend de l’ampleur dans cette zone minée de groupuscules terroristes. De quoi accroître considérablement son prestige dans les milieux djihadistes et dans les régions au Nord du pays et dans le Sahel..

Source: L’Investigateur Africain

MaliwebPolitique
La libération des trois otages occidentaux et du chef de l’opposition malien, Soumaila Cissé, avait fait objet de scènes de liesse et de joie. Cependant plusieurs paramètres inconnus entourent cette libération.   Hormis l’impossibilité de savoir le nombre de prisonniers djihadistes libérés, une somme colossale aussi aurait été versée pour que cela...