Le chef du gouvernement malien a présenté sa démission jeudi soir, avant le vote d’une motion de censure déposée par des députés de la majorité et de l’opposition. Quatre dossiers ont conduit à sa chute. Décryptage.

Soumeylou Boubèye Maïga a présenté sa démission ainsi que celle de son gouvernement à Ibrahim Boubacar Keïta dans la soirée du 18 avril. Cette décision est intervenue à la veille de l’examen par l’Assemblée nationale d’une motion de censure contre le gouvernement par des députés de la majorité et de l’opposition.

Jusqu’à la dernière minute, ce fidèle d’Ibrahim Boubacar Keïta, âgé de 65 ans, aura bénéficié du soutien du chef de l’État. Comment celui que l’on surnomme « le Tigre » a-t-il été poussé à la démission ?

• La crise sécuritaire

Dès sa nomination, en décembre 2017, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, ancien ministre de la Défense, avait fait de la sécurité un point important de sa feuille de route.

À peine arrivé, il s’est employé à promouvoir ce qu’il a défini comme une « stratégie des trois C et des trois D ».  D’un côté, concertation, cohésion et complémentarité ; de l’autre, défense, diplomatie et développement.

Mais cette stratégie, mise en musique dans le cadre du « Plan de sécurisation intégrée des régions du Centre (PSIRC) », s’est révélée une coquille vide.

JA

MaliwebMalijetPolitique
Le chef du gouvernement malien a présenté sa démission jeudi soir, avant le vote d'une motion de censure déposée par des députés de la majorité et de l'opposition. Quatre dossiers ont conduit à sa chute. Décryptage. Soumeylou Boubèye Maïga a présenté sa démission ainsi que celle de son gouvernement à...