Ce lundi 29 novembre, le Colonel Assimi Goïta a rencontré à Koulouba la classe politique du Mali. C’était autour des Assises nationales de la Refondation (ANR) reportées il y a quelques jours.

Prévues initialement pour décembre 2021, les Assises nationales de la refondation sont reportées. L’annonce a été faite dans un communiqué du Panel des hautes personnalités, la semaine dernière. Le motif évoqué est la volonté des autorités maliennes de la transition de veiller à l’équité, à l’inclusivité et au consensus dans ce processus important de la vie de la nation malienne.

C’est sans doute dans cette perspective que le Président de la transition multiplie les rencontres. Après les mouvements et regroupements de partis politiques, c’est le tour de la classe politique malienne d’être reçue par le Chef de l’État. « L’union sacrée de tous les Maliens autour du Mali est importante pour la réussite de ces Assises », a déclaré le ministre de la Refondation de l’Etat, Chargé des Relations avec les Institutions, au cours de la réception de la classe politique malienne.

« Tirer les leçons de nos réussites et de nos échecs »

Dès l’entame de ses propos, le Ministre Ibrahim Ikassa Maïga, a rappelé aux hôtes du Président de la transition les raisons qui ont conduit le Mali à la situation actuelle. Une crise multidimensionnelle secouait le pays, a-t-il précisé avant de rafraîchir les mémoires au sujets des initiatives prises par les précédents régimes pour éviter au Mali de sombrer. Des initiatives qui ont été jalonnées d’échecs, a-t-il déploré.

Pour le ministre Maïga, peu de choix restent donc aux Maliens, qui sont condamnés à se donner la main, pour trouver une solution d’ensemble aux crises qui secouent le pays. « Nous sommes à la croisée des chemins. Nous devons tirer les leçons de nos réussites et de nos échecs », a exhorté le ministre de la Refondation qui estime que le modus operandi proposé pour ce faire est les Assises nationales pour refonder l’État.

Pour la pleine réussite de processus, il se dit convaincu du rôle immense que pourrait jouer les partis politiques à travers leur large participation. « En tant que partis politiques, vous êtes la cheville ouvrière de la démocratie », a indiqué M. Ikassa Maïga tout en invitant les partis à l’union sacrée autour du Mali.

Ensemble, corriger les failles de notre démocratie

Expliquant à ses hôtes les objectifs ainsi que le mode opératoire de ces Assises, le Président de la transition, Colonel Goïta, a également saisi l’occasion appeler l’ensemble de la classe politique à prendre part massivement à ce processus. Une participation qui sera la victoire de la démocratie. Aussi les a-t-elle rassurées de sa disponibilité à les concerter permanemment sur les grandes questions de la vie de la Nation à laquelle il estime que ces partis accordent une grande importance.

Selon ses précisions, c’est « ensemble que nous devons corriger les failles de notre démocratie et œuvrer à la refondation du Mali » face aux menaces qui le guettent de toute part.

Précisant les attentes au sortir de ces Assises, le Chef de l’État a indiqué que l’engagement de tous, notamment de la classe politique, est nécessaire afin de relever les nombreux défis. Bien qu’ayant apprécié l’initiative, certains politiques regrettent de n’avoir pas été invités à prendre la parole.

Chiencoro Diarra

Source: Chiencoro

MaliwebPolitique
Ce lundi 29 novembre, le Colonel Assimi Goïta a rencontré à Koulouba la classe politique du Mali. C’était autour des Assises nationales de la Refondation (ANR) reportées il y a quelques jours. Prévues initialement pour décembre 2021, les Assises nationales de la refondation sont reportées. L’annonce a été faite dans un communiqué...