En déclarant que le Mali est plein de généraux milliardaires, Mamadou Sinsy Coulibaly, le président du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), file du mauvais coton et met en danger toute la République. Coutumier des sorties hasardeuses et des accusations sans preuves contre d’honorables personnalités, cette fois-ci il s’autorise à porter atteinte au moral de la troupe qui se bat sur le terrain de la reconquête de l’intégrité du territoire et qui pourrait à tout le moins baisser les bras en se convaincant que la hiérarchie se sucre sur son dos.

 

 Mamadou Sinsy Coulibaly, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a décidé de porter les habits du redresseur de torts. La lutte contre la corruption est son cheval de bataille. Mais plus prompt à relayer la rumeur publique que d’apporter des éléments de preuves, le combat de l’homme est voué à l’échec.

Pis, si on ne prend pas garde, il va ébranler toute la République avec sa dernière déclaration qui présente des généraux comme des affairistes, des corrompus et des enrichis illicites. Ce faisant, il livre à la vindicte populaire d’honorables personnalités qui ne cherchent qu’à aider le Mali à retrouver la paix et la stabilité, gages de tout développement.

Les militaires sur le terrain de la reconquête pourraient en tout cas prendre cette accusation pour de l’argent comptant et refuser de se battre pendant que d’autres mènent la belle vie à Bamako.

Après avoir promis, avec son poulain Clément Dembélé d’étaler sur la place publique le nom des fonctionnaires corrompus du Mali, Coulou, comme l’appellent familièrement ses proches, observait un silence radio. Une sorte de déception du côté du public qui attendait avec impatience les noms des gens qui seraient les suceurs du sang du peuple.

Des mois sont passés et rien ne sort des différentes rencontres avec à sa tête, le colonel, pardon le professeur autoproclamé Clément Dembélé, au point que certains pensent que c’est le voleur qui crie au voleur.

Ni un Rockefeller ni un saint

La notion de balayeur balayé sied bien à Mamadou Sinsy Coulibaly. Après la prouesse des responsables de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (Oclei), qui sont parvenus à identifier certains fonctionnaires corrompus, des voix s’élèvent pour demander au président de l’Oclei de s’investir davantage pour savoir l’origine de la fortune du n°1 de la lutte contre la corruption.

Sa fortune ; comme le soutiennent, certains n’est donc pas tombée du ciel. Un peu d’effort pourrait aider à comprendre les tenants et les aboutissants de cette grande richesse.

Quel est le Malien qui peut dire avec exactitude les contours de l’Aeroflot, la compagnie nationale aérienne russe, dont Mamadou Sinsy était le représentant au Mali ou comment la Faya, cette forêt classée de l’Etat, patrimoine de toute la communauté, a pu tomber dans l’escarcelle de la Ferme Kledu ? Tam Voyage, le Groupe Kledu, CEFIB avec un marché sans suite, etc. ont-ils décroché des marchés de l’Etat ? Si oui dans quelles conditions ?

Décidément, il y a à boire et à manger chez Mamadou Sinsy Coulibaly en matière de lutte contre la corruption et la délinquance financière.

A suivre…

La Sirène

MaliwebPolitique
En déclarant que le Mali est plein de généraux milliardaires, Mamadou Sinsy Coulibaly, le président du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), file du mauvais coton et met en danger toute la République. Coutumier des sorties hasardeuses et des accusations sans preuves contre d’honorables personnalités, cette fois-ci il...