La salle de conférence de la mairie de Kati a servi de cadre à la rentrée politique du Parti malien pour la démocratie sociale (Pmds). Le Président de la formation politique, Maouloud Ben Kattra, en a profité pour lancer, de façon parabolique, des piques mortelles à ceux qui s’affolent pour occuper des places. C’était ce samedi 22 février.

Maouloud Ben Kattra , président du parti PMDS a profité de cette rencontre de Kati pour clasher ses détracteurs qui qualifie d’ assoiffés du pouvoir. Selon l’ancien ministre de l’Emplois les cadres de son parti ne sont pas de ceux-là qui sont pressés à aller aux élections pour des postes dans le pays. « Si certains sont fous pour occuper des postes, nous sommes fous pour construire le Mali. Nous voulons de la politique politique et non la politique politicienne », a martelé le premier responsable du jeune parti qui pense que les partis politiques ont oublié leur mission.

A cet effet, il s’est interrogé sur l’importance de l’existence de 200 partis au Mali si les problèmes continuent à s’amplifier davantage.

Parmi les difficultés du pays que les partis politiques n’arrivent pas à solutionner, Maouloud Ben Kattra citera l’insécurité et la crise scolaire qui constituent une menace à l’éducation des enfants du pays. Sur le premier point, l’orateur du jour trouve que les autorités nationales doivent être soutenues par rapport aux actions qu’elles posent pour les FAMa. Il conseillera de ne pas démoraliser les troupes au champ de bataille.

S’agissant du second point qui est la situation de l’école malienne, l’interlocuteur du jour a affirmé que le Pmds s’inquiète. De son avis, ce bien commun doit être une priorité du gouvernement du Mali. « Nous devons avoir le devoir d’aider le gouvernement à trouver la solution. Nous demandons au Premier ministre d’appeler les syndicats pour continuer à dialoguer jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée. Nous voulons un dialogue franc et sincère entre les différents acteurs de l’école », a laissé entendre Maouloud Ben Kattra.

Un des sujets brûlants de l’actualité n’a pas échappé au Président Kattra. Il s’agit de la négociation que le Président Ibrahim Boubacar a préconisée avec Amadou Kouffa au centre et Iyad Ag Aghaly au nord. Le patron du Pmds dit se positionner derrière IBK, mais en émettant la réserve que la ligne rouge ne soit pas franchie et que le pays perde pas sa laïcité.

En s’exprimant sur ce thème de l’élection dans son discours fleuve, il confirmera que le parti a décidé de rester aux vestiaires des élections législatives de mars-avril. Selon lui, le nouveau bébé qu’est le Pmds doit se structurer et s’implanter sur toute l’étendue du territoire national afin d’affronter les élections à venir.

Sinaly Daou

 

Source: Ciwara Info

MaliwebPolitique
La salle de conférence de la mairie de Kati a servi de cadre à la rentrée politique du Parti malien pour la démocratie sociale (Pmds). Le Président de la formation politique, Maouloud Ben Kattra, en a profité pour lancer, de façon parabolique, des piques mortelles à ceux qui s’affolent...