La marche de l’opposition politique ce vendredi 8 juin 2018 semble ne pas atteindre ses objectifs. Elle ressemble à une simple démonstration de force, un zèle au regard de l’absence de déclaration finale qui l’a caractérisée.

Une marche qui s’est terminée sans déclaration finale, seulement un « Merci, rentrez chez vous » du principal opposant à IBK. De quoi veut-on montrer au peuple malien, si ce n’est qu’une démonstration de force, sinon un zèle.

En effet, les objectifs primordiaux de la marche, à savoir : exiger des élections présidentielles transparentes  et la libéralisation de l’ORTM, sont rentrés dans les oubliettes, pour laisser place à « Vive la République ». Même si Ras Bath tente de se démarquer des autres leaders de par son écart de langage.

Malgré la forte mobilisation, il faut le reconnaitre, la marche s’est terminée comme en queue de poisson. Les manifestants sont visiblement déçus de la fin de la marche, et ont dû prendre le chemin de retour. « Moi, je n’ai rien compris, c’est ce qu’on appelle marcher ? », a susurré un jeune manifestant.

Selon plusieurs observateurs, la marche est un échec. Et le PM Soumeylou Boubèye Maïga, pour avoir autorisé la marche, a déjoué la déstabilisation du pays.

DACK

Icimali

MaliwebPolitique
La marche de l’opposition politique ce vendredi 8 juin 2018 semble ne pas atteindre ses objectifs. Elle ressemble à une simple démonstration de force, un zèle au regard de l’absence de déclaration finale qui l’a caractérisée. Une marche qui s’est terminée sans déclaration finale, seulement un « Merci, rentrez chez vous »...