Dans un entretien accordé à la chaine française France 24, le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé a affiché son désaccord avec les pronostics de l’organisation mondiale de la santé (OMS) sur les victimes de la maladie à Coronavirus (COVID-19) en Afrique.

Selon le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, « l’Afrique ne sera pas le prochain épicentre de l’épidémie après la Chine, l’Europe, les États-Unis et l’Amérique latine. Avec les leçons apprises et l’anticipation, l’Afrique ne connaitra pas ce que l’Asie, l’Europe, et l’Amérique ont connu. Nous redoutons  le tsunami économique et social, qui va suivre le tsunami sanitaire. On se prépare à ce deuxième tsunami, dont les vagues peuvent faire plus mal à notre continent que cette première vague sanitaire ».

Ces propos du ministre de la Santé et des Affaires sociales, contredisent ceux tenus, il y a quelques semaines, par le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres pronostiquant des « millions de morts » de la maladie à Coronavirus sur le continent africain.

Auparavant, c’est le directeur général de l’organisation mondiale de la santé qui déclarait : « L’Afrique doit se préparer au pire ».

Michel Hamala Sidibé a également  dévoilé que le Mali est disposé, en l’absence de traitement et de vaccin, à essayer le Covid-Organics, remède issue de la médecine traditionnelle, préconisé par Madagascar et qui a d’ores et déjà été distribué dans plusieurs pays africains. Il a aussi affirmé que la jeunesse de la population, sa faible densité et les mesures préventives, comme le port du masque, la fermeture des frontières et celle des écoles ont permis d’endiguer la pandémie dans notre pays.

Salimata Diarra

Source : La Priorité

MaliwebPolitique
Dans un entretien accordé à la chaine française France 24, le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé a affiché son désaccord avec les pronostics de l’organisation mondiale de la santé (OMS) sur les victimes de la maladie à Coronavirus (COVID-19) en Afrique. Selon le ministre...