Depuis avant-hier lundi 27 Juillet 2020, le Mali a un mini Gouvernement qui est en charge de gérer les priorités de l’heure. Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta et le Premier ministre, chef du Gouvernement, Dr Boubou Cissé ont fait appel à six hommes différents de par leur parcours.

 

Même si c’est un Gouvernement restreint, il était quand même bon d’avoir au moins une femme. Mais puisque tout est une priorité, donc il faut avancer pour que le pays ne s’écroule pas. Le pays était sans Gouvernement depuis le 11 Juin 2020. Cela peut être considéré comme une avancée significative.

Qui sont ces hommes aux parcours différents ?

Général de Division Ibrahim Dahirou Dembélé, ministre de la Défense et des Anciens Combattants

Ibrahim Dahirou Dembélé est issu de la première promotion du Prytanée Militaire de Kati en 1981. Avec des ambitions de servir   son pays, il a fait le choix de rejoindre l’Ecole Militaire Interarmes (EMIA) de Koulikoro en 1988. En 1991, il a été affecté au 11ème   Bataillon d’Infanterie Motorisée de Kidal où il a été  chef de section, adjoint au Commandant de la 112ème  Compagnie d’Infanterie Motorisée. Il nous revient qu’après sa spécialisation à l’Ecole d’Application de l’Infanterie de Montpellier en 1994, Ibrahim Dahirou Dembélé a été mis à la tête de la Compagnie d’Intervention Rapide de Sévaré (DAMI) de 1994 à 1999. De 1999 à 2001, l’homme qui jouit d’une certaine intégrité a été  instructeur et Directeur Adjoint à l’EMIA. Ensuite, il est devenu officier d’Etat-major au niveau de différents régiments et Régions Militaires du Nord (Tessalit, Gao) entre 2001 à 2003. Lors de la transition de 2012, après le Coup d’Etat contre le Général Amadou Toumani Touré, il a été nommé Chef  d’Etat-Major Général des Armées. Depuis le premier Gouvernement de Dr Boubou Cissé, il est le ministre de la Défense et des Anciens Combattants. Il a été tout simplement reconduit à ce poste.

Me Kassoum Tapo, ministre de la Justice, des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux

En 1995, Me Kassoum Tapo a été  élu bâtonnier.  Aussi il a eu la charge de diriger la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) chargée d’organiser des élections boycottées par l’opposition en 1997.  En 2001, il a coordonné la campagne électorale du candidat Amadou Toumani Touré. En 2002, Me Tapo a été élu député de Mopti à l’Assemblée Nationale. Toute chose qui a servi de cadre pour lui de devenir vice-président de l’Assemblée Nationale.  Durant le premier  mandat du Président IBK, il fut  ministre des Droits de l’Homme et de la Réforme de l’État. Cette fois-ci, il revient en tant que  ministre de la Justice, des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux au moment où le pays est en guerre contre les délinquants financiers et autres prédateurs qui portent atteinte à la chose publique.

 Boubacar Alpha Bah, ministre de l’Administration Territoriale  et de la Décentralisation

Le doyen Boubacar Alpha Bah a tout simplement été reconduit au niveau du Ministère de l’Administration Territoriale  et de la Décentralisation.  Au paravent, il a occupé plusieurs postes de responsabilité. Il fut ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de la Promotion du Secteur Privé de 1992 à 1994. Celui qu’on appelle communément Bill est  consultant international dans plusieurs domaines. Il fût Maire en Commune V du District de Bamako et président de l’Association des Municipalités du Mali (AMM) pendant plusieurs années.

Même s’il est en terrain connu, il faut reconnaitre que les défis actuels sont énormes. La démission d’une trentaine de députés contestés est réclamée par les Chefs d’Etat de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), sans oublier les reformes qu’envisage le régime IBK.

Tiébilé Dramé, ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale

Il faut noter que Tiébilé Dramé  a un parcours estudiantin et politique riche.  Il a été plusieurs fois candidats à l’élection présidentielle avec des résultats honorables. Si M. Dramé était farouchement opposé au Coup d’Etat du 22 Mars 2012, pendant la transition il a été nommé par le Président de la transition, Pr Dioncounda Traoré, conseiller spécial chargé des négociations avec les groupes armés au Nord du Mali. Il est arrivé à concrétiser la signature des Accords de paix signés à Ouagadougou en 2013.

A la faveur de l’accord politique de Gouvernance du Premier ministre, Dr Boubou Cissé, le 5 mai 2019, il est nommé ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale.  Vraiment il a fait bouger les lignes de la diplomatie malienne. Donc il a été reconduit pour continuer avec les différents chantiers entamés.

Général de Brigade Bemba Moussa Keïta, ministre de la Sécurité et de la Protection Civile

Il faut préciser que Bemba Moussa Keïta est un Officier de terrain. Il fut  adjoint au Chef d’Etat-major Général des Armées (2016- 08 juin 2017). Après, il a été Chef d’Etat-major Général des Armées. Au paravent, Bemba Moussa Keïta a été Chef du Centre Opérationnel Interarmées,  instructeur Permanent à l’EMIA. Tout de même, il a occupé les postes de Commandant de Théâtre Adjoint des Opérations « Djiguitougou », de Commandant d’Armes et de Secteur de Kidal, de Commandant du 35ème  Régiment Blindé de Kati, d’Officier chargé des opérations du 12ème  régiment de Kidal, de Commandant d’Escadron du 353ème  EC Kati, entre autres. Au regard de son parcours, il est en terrain connu même si le défi sécuritaire n’est pas à négliger.

Abdoulaye Daffé, ministre de l’Economie et des Finances

Abdoulaye Daffé a pratiquement fait tout son parcours dans le secteur des banques.  A sa sortie de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA), il entre à la Banque Malienne des Crédits et Dépôts (BMCD). Après des études, il  est nommé fondé de pouvoir à la BMCD. C’est à moins de 40 ans qu’il a été nommé Directeur Général Adjoint de la Banque de Développement du Mali (BDM-SA). Au bout du compte, il a été Président Directeur Général (PDG) de cette Banque pendant plusieurs années. Il est le désormais ministre de l’Economie et des Finances.

Par Tougouna A. TRAORE

 NOUVEL HORIZON

MaliwebPolitique
Depuis avant-hier lundi 27 Juillet 2020, le Mali a un mini Gouvernement qui est en charge de gérer les priorités de l’heure. Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta et le Premier ministre, chef du Gouvernement, Dr Boubou Cissé ont fait appel à six hommes différents de par...