Pour sa deuxième sortie, après une première visite consacrée à la Maison du Hadj la semaine dernière, le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Dr Mahamadou Koné, s’est rendu, lundi dernier, successivement aux sièges de certaines associations religieuses.

 

Cette journée marathon a débuté à Korofina au siège du Groupement des leaders spirituels musulmans du Mali (GLSMM) où, il a été accueilli par le 1er vice-président du Groupement, Thierno Hady Thiam, entouré de ses collaborateurs. Le ministre Koné et sa délégation ont ensuite mis le cap sur Sotuba ACI où, ils étaient aussi attendus par une délégation de la Ligue malienne des imams et érudits pour la solidarité islamique du Mali (LIMAMA), conduite par Fodié Cissé, imam de la grande mosquée de Korofina-Nord.

Enfin, le ministre s’est rendu à Yirimadio Zerni au siège de la Ligue des prédicateurs du Mali (LPM) que dirige l’imam Mohamed Traoré, accompagné des membres du bureau des prédicateurs musulmans. Partout où il est passé, les leaders religieux (imams et prédicateurs entre autres) ont tour à tour exprimé leur joie et la fierté qui les animent après la nomination du ministre Koné au département des Affaires religieuses et du Culte.

Ils ont salué « la promotion d’un arabophone, bon teint, qui a la tête sur les épaules ». En retour, le nouveau ministre des Affaires religieuses et du Culte s’est dit honoré et flatté par des propos aimables à l’endroit de sa modeste personne, avant de renouveler son engagement à « travailler pour rassembler » tous les musulmans par-delà les postures doctrinales et sociétales.

Le respect et le droit à la différence qui, sous-tendent cette conviction, doivent être des viatiques pour chacun, a-t-il soutenu.
Pour ce qui concerne le respect des principes républicains, le Dr Mahamadou Koné a affiché une position très claire. «Je resterai à équidistance de toutes les confessions religieuses et autres tendances doctrinales, en agissant avec équité et justice envers tout le monde », a-t-il déclaré.

Joignant l’acte à la parole, il a invité ses différents interlocuteurs à lui fournir leurs «priorités spécifiques» qu’il se chargera, avec son cabinet, de transformer en «plan d’actions opérationnel» pour les 18 mois de la Transition. Vendredi, le ministre des Affaires religieuses et du Culte s’était rendu à la direction de la Maison du Hadj, sis au Centre culturel islamique de Hamdallaye.

Le directeur général, le Dr Abdoul Fatah Cissé, et ses collaborateurs ont eu quelques échanges avec la tutelle. Le premier responsable de la Maison du Hadj a assuré le ministre Koné de sa disponibilité et de son engagement à travailler avec loyauté pour accomplir sa mission qui est d’œuvrer pour « une organisation optimale et un meilleur encadrement des opérations du hadj et de la umra sur les lieux saints de l’islam ».

Quant au ministre Koné, il a expliqué être déjà au parfum des innovations que le directeur a apportées à cette structure et les innombrables démarches effectuées pour la bonne marche administrative et financière de la Maison du Hadj, en termes de ponctualité, de sollicitations et de rigueur dans le travail. D’ores et déjà, il a indiqué avoir évoqué avec l’ambassadeur d’Arabie Saoudite dans notre pays, les voies et moyens permettant de trouver un nouveau siège pour la Maison du Hadj.

Source : CCOM/MARC Avec L’ESSOR

MaliwebPolitiqueReligion
Pour sa deuxième sortie, après une première visite consacrée à la Maison du Hadj la semaine dernière, le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Dr Mahamadou Koné, s’est rendu, lundi dernier, successivement aux sièges de certaines associations religieuses.   Cette journée marathon a débuté à Korofina au siège du Groupement...