C’est à peine si on connait Alioune Badara Berthé, le ministre des Domaines et des Affaires foncières. Arrivé aux affaires avec le départ de Soumeylou Boubèye Maïga de la Primature à la tête d’un département stratégique, celui qui brille par son absence des projecteurs médiatiques est parmi les ministres qui déchantent les Maliens. Ce, à cause des faits scandaleux et inacceptables marquant son secteur d’activité.

Si le ministre des Domaines et des Affaires foncières est effacé, cela tranche avec l’ampleur des spéculations foncières qui ont lieu sous son autorité. Tenez, c’est avec surprise que l’on a appris la cession de plus de 120 hectares d’un domaine scolaire dans la périphérie de Bamako avec la bénédiction du gouvernement. En effet, une grande partie du Centre d’apprentissage agricole de Samanko (CAA) a été vendue pour plus de 20 milliards de FCA. Argument avancé par le ministère pour justifier la vente de ce domaine scolaire est la nécessité de construire des logements sociaux. Des responsables syndicaux du ministère de l’Agriculture dont relève le CAA se sont battus en vain contre les prédateurs fonciers à l’origine de cette transaction avant de céder face à la pression exercée par de hauts responsables de l’Etat.

Finalement, la centaine d’hectare a été officiellement vendue pour la réalisation des logements sociaux sur ce terrain qui jouxte d’autres domaines réservés à l’agriculture et la recherche sur les plantes. Il y a notamment le domaine de l’ICRISAT, celui du Corps de la Paix des Américains ainsi qu’un immense jardin réservé aux femmes maraîchères.

Certains estiment que l’actuel ministre des Domaines et des Affaires foncières a été inclus dans la liste des ministres du nouveau gouvernement rien que pour préserver les intérêts de ceux qui ont entamé la vente du terrain en question sous le gouvernement de Soumeylou Boubèye Maïga. Cette organisation opaque placée dans les rouages de l’Etat n’hésitera pas à mettre en vente d’autres terrains situés dans la zone.

Par ailleurs, les spéculations foncières dont sont responsables d’autres prédateurs fonciers ont connu un niveau assez élevé. Ainsi, des agences immobilières se sont permis de casser des maisons construites par des particuliers sans autre forme de procès. Pourtant, on avait pensé que la venue de Berthé allait mettre fin à cette mafia organisée, mais l’espoir s’est vite transformé en cauchemar pour des milliers de personnes qui ne savent plus à quel saint se vouer.

Source: Journal La Sirène-Mali

Maliwebmaliweb netPolitique
C’est à peine si on connait Alioune Badara Berthé, le ministre des Domaines et des Affaires foncières. Arrivé aux affaires avec le départ de Soumeylou Boubèye Maïga de la Primature à la tête d’un département stratégique, celui qui brille par son absence des projecteurs médiatiques est parmi les ministres...