Le M5-RFP a appelé ses partisans au grand rassemblement populaire du 11 août dernier. Ils étaient des milliers de personnes à répondre présent à ce rendez-vous à la place de l’Indépendance pour demander la démission du Président Ibrahim Boubacar Kéïta et de son régime. Le Chef de l’État, dos au mur, serait, selon toute apparence, attaché par le cou.

 

Cette mobilisation de ce mardi 11 août dernier, quatrième (4e) du genre, est un nouvel avertissement pour le Chef de l’État IBK de rendre le tablier ou sa démission. Dans sa déclaration lue par Ibrahim Ikassa Maïga et traduite en bamanankan par Issa Kaou Djim, le M5-RFP : « réitère plus que jamais sa ferme détermination à sauver le Mali et exige purement et simplement la démission de M. IBK et de son régime… » Et par la suite « …ouvrir une Transition démocratique avec toutes les forces vives du pays. »
Le Président Ibrahim Boubacar Kéïta, très troublé et encrassé par l’évolution des. Aucun président ne souhaite durant son madat d’être autant rejeté par son peuple, même si c’est une partie du peuple comme on veut nous faire comprendre. Les critiques et les mécontentements s’amplifient de jour en jour, ce qui ne semble lui offrir une issue favorable pour la suite de son mandat. Car pendant ce meeting du mardi, on pouvait lire sur les pancartes brandies par certains manifestants : « IBK dégage ! IBK, écoute ton Peuple et laisse l’homme de la France ! IBK partez ! Boubou démission ! IBK démission, etc. »
La médiation de la Cedeao n’a produit aucun effet pour apaiser les tensions entre les Maliens. Les derniers événements qui se déroulent en ce moment dans ce pays en illustrent parfaitement. Ainsi, ce sont des pétards mouillés ; des révélations qui n’ont porté aucune issue de sortie de crise pour le pays. « Je l’ai dit à mon aîné, IBK, que nous devons régler ce problème à l’interne, entre Maliens ; comprenons-nous… » a rappelé l’Imam Dicko au cours de son intervention. C’est aussi le carcan de la discipline qui rattrape le Président Ibrahim Boubacar Kéïta, la lutte contre sa mauvaise gouvernance pour « …restaurer la nation malienne, rendre sa dignité et son honneur… », a-t-il encore lancé. Et d’ajouter que : « Si IBK ne nous écoute pas, il verra. Je jure devant Dieu, il verra, mais ne soyons pas pressés et nous allons gagner cette lutte de façon pacifique. »

Moriba DIAWARA

LE COMBAT

MaliwebPolitique
Le M5-RFP a appelé ses partisans au grand rassemblement populaire du 11 août dernier. Ils étaient des milliers de personnes à répondre présent à ce rendez-vous à la place de l’Indépendance pour demander la démission du Président Ibrahim Boubacar Kéïta et de son régime. Le Chef de l’État, dos...