Le Grand Hôtel de Bamako a servi de cadre, ce samedi  16 mars 2019, aux militants du Parti Mali Kanu (P.M.K) pour annoncer officiellement la création de leur nouvelle formation politique. C’était en faveur d’une conférence de presse animée par le Président du Parti M. Modibo Koné. Une rencontre avec les hommes de media, mise à profit par le Président Koné, pour s’exprimer sur la crise qui secoue l’école malienne. 

En effet, le Mouvement Mali-Kanu (M.M.K) a désormais fait place au Parti Mali-Kanu (P.M.K). C’est ce qu’ont annoncé les membres de ce vaste mouvement qui ont soutenu le Candidat Modibo Koné lors de la dernière présidentielle. Arrivé en septième position lors de ce scrutin présidentiel, Modibo Koné n’a pas manqué d’arguments pour justifier le choix « Après le scrutin présidentiel, bon nombre de nos militants qui étaient candidats aux postes électifs, ont souhaité que le mouvement devienne un parti politique afin que nous-mêmes nous soyons autonomes dans les futures élections » a-t-il déclaré.

Ce premier pas  sur la scène politique semble être une véritable réussite pour Modibo Koné. En effet, si la politique, par la définition du dictionnaire Larousse «est une manière concertée de conduire une affaire », le Président du Parti Mali-Kanu semble ne pas manquer d’astuces pour remédier aux maux de l’école malienne.

A cet effet, se prononçant sur la crise qui secoue l’école malienne suite à la grève intempestive des enseignants et de l’AEEM, Modibo Koné dira qu’il est temps que les maliens s’écoutent enfin.  « Cette situation n’aura pas de solution tant que nous maliens, en priorité, nous ne serons pas ensemble pour lutter contre une année blanche ». A-t-il signalé. D’où cet appel : « j’invite toute la classe politique, les maliens à communier pour la paix et contre la crise scolaire » a-t-il imploré. Et d’ajouter « nous devons faire en sorte que nos enfants, qui sont l’espoir du Mali, qui doivent nous remplacer très prochainement, aillent à l’école pour être éduqués de la meilleure manière ». Et de laisser entendre que s’il était à la tête de ce pays, qu’il ressaisirait de la situation « Si j’avais le perchoir dans ce pays, j’allais inviter les enfants, toutes les confréries religieuses et les femmes à la table de négociation afin que nous puissions discuter en famille pour trouver la solution idéale à la crise de l’école malienne » a-t-il conclu.

Si l’homme a un penchant vers le libéralisme, au regard de son parcours, le parti, lui, selon Modibo Koné, n’a pas encore décidé de sa ligne politique. Cela fera l’objet de discussions lors du premier congrès du Parti Mali Kanu prévu au mois de Juin prochain, a-t-il laissé entendre.

Avant la fin de cette conférence de presse, Modibo Koné a annoncé que le parti sera très bientôt implanté dans toutes les localités du Mali et à l’extérieur, à travers une commission d’implantation qui sera mise en place à cet effet, courant semaines prochaines.

Boubacar Kanouté.

Source: Le Figaro Du Mali

MaliwebPolitique
Le Grand Hôtel de Bamako a servi de cadre, ce samedi  16 mars 2019, aux militants du Parti Mali Kanu (P.M.K) pour annoncer officiellement la création de leur nouvelle formation politique. C’était en faveur d’une conférence de presse animée par le Président du Parti M. Modibo Koné. Une rencontre avec les hommes de media, mise à profit par...