S’imprégner des conditions de travail des journalistes : c’était tout le sens de la visite du président des Fares, Modibo Sidibé au siège de l’Assep, mercredi après-midi.

C’est une première : un homme politique, Modibo Sidibé, président des Fares, candidat à l’élection présidentielle visite l’Assep, afin dit-il, de « s’imprégner des conditions de travail des journalistes » ce, à quelques mois de la tenue de l’élection présidentielle de 2018.
Accueillis par les premiers responsables de l’Assep, l’ancien PM et les hommes de presse après les salamalecs se sont retrouvés dans la salle de réunion.
Le 1er vice-président de l’Assep, Ibrahim Coulibaly s’est dit honoré par la visite du président des Fares dans leur local « Ceci dénote que vous avez de l’estime pour la presse et l’Assep en particulier ».
Après cette brève introduction, M. Coulibaly a étalé les difficultés, auxquelles la presse écrite est confrontée. Celles-ci vont du tirage des journaux, les difficultés d’octroi des publicités, la mévente et le problème de distribution des journaux, en passant par la rémunération des journalistes, la hausse du prix des intrants intervenants dans la fabrication des journaux etc….
L’épineuse question de l’aide à la presse n’a pas été occultée. Pour le vice-président de l’Assep. Cet appui « dérisoire » doit être indexé au budget d’Etat. « Si ce n’est pas le cas, c’est de l’aumône qu’on nous donne ». Pour M. Coulibaly, la presse malienne fait partie des rares presses de la sous-région à avoir l’appui de l’Etat.  » Dans ces pays, cette aide est indexée au budget d’Etat et dépasse de loin celle du Mali », a martelé le vice-président de l’Assep. « Pour sortir de cette précarité, on a besoin de l’appui conséquent des autorités ».
Le président des Fares, Modibo Sidibé a rappelé la place et le rôle de la presse dans la consolidation de la démocratie. Le visiteur a souhaité que la presse puisse exercer son travail dans les conditions les meilleures.
Sur le sujet, le candidat à l’élection présidentielle de 2018 a félicité et remercié les hommes et femmes qui malgré les difficultés parviennent a informé les populations. Il les a encouragé notamment à poursuivre leurs efforts, et à rester « libres, indépendants et surtout responsables », le président Sidibé a fait part de ses disponibilités pour améliorer les services des journalistes. Et de promettre aux journalistes « quelques soit la situation je ne vous oublierai pas ».
A.S.

les echos

MaliwebPolitique
S’imprégner des conditions de travail des journalistes : c’était tout le sens de la visite du président des Fares, Modibo Sidibé au siège de l’Assep, mercredi après-midi. C’est une première : un homme politique, Modibo Sidibé, président des Fares, candidat à l’élection présidentielle visite l’Assep, afin dit-il, de « s’imprégner...