Etant un des animateurs incontournables de la conférence de presse de la coalition pour l’alternance et le changement, tenue ce dimanche 3 juin 2018 à la Maison de la presse, Mohamed Ali Bathily a traité le Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maïga d’ « homme qui n’est brave que lorsqu’il a des gens désarmés devant lui ».

 Ladite conférence a réuni les acteurs des partis politiques, mouvements et associations de l’opposition, organisateurs de la marche dispersée du samedi 2 juin, par la police. Parmi eux, des candidats à l’élection présidentielle de juillet prochain, il s’agit de l’honorable Soumaïla Cissé de l’URD, Aliou Diallo de l’ADP-Maliba, Mamadou Igor Diarra,  Mamadou Sidibé de Prvm Fasoko, Cheik sidi Diarra, Tiébilé Dramé et Mohamed Ali Bathily. Sans oublier le tonitruant Tiébilé Dramé, Nouhoum Togo, etc. et l’activiste Ras Bath.

Ils ont tour à tour dénoncé le comportement violent du pouvoir en place, qui cherche « à intimider la marche ». L’occasion a servi à annoncer une nouvelle marche prévue pour le 8 juin prochain.

 Pour l’ancien ministre de la Justice sous IBK, le Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maïga est un « larbin au service d’IBK, un poltron qui ne peut qui ne peut que se dresser contre les citoyens aux mains nues.

« Soumeylou Boubèye Maïga, pour ma part, est un homme qui n’est brave que lorsqu’il a des gens désarmés devant lui. J’étais à Gao avec Moussa Mara pour aller à Kidal, il était malade et c’est quand il est venu se remplir les poches d’argent  qu’il est allé acheter un voyage à Kidal », a ridiculiser Me Bathily.

Aux dires du candidat indépendant aux élections présidentielle de juillet 2018, « Soumeylou Boubèye Maïga est un homme de l’ombre, toujours dans des affaires sombres, qu’il s’agisse de l’Etat ou des finances de l’Etat.

Pris d’amertume, l’ex-ministre des Affaires foncières et des Domaines de l’Etat, a tenté de minimiser la personne du PM, quand il a affirmé : « Nous allons nous adresser à IBK lui-même, Boubèye n’est pas important pour qu’on parle de lui. Il passe par des attitudes comme celle-là pour montrer qu’il est un homme d’état. Mais oui, c’est un voleur d’Etat ».

Par ailleurs, Mohamed Ali Bathily portera un grief particulier  à la nouvelle loi électorale récemment votée à l’Assemblé nationale. Dans ses explications, la nouvelle loi électorale dit que le ministre de l’administration territoriale  peut, pour une raison de force majeure,  déclarer qu’il n’y aura pas d’élection  dans certains bureaux de vote. Pour Me Mohamed Ali Bathily, il suffit que le ministre de l’administration, en regardant la carte électorale  constat qu’IBK peut perdre dans une région peut décréter et déclarer qu’on ne peut pas tenir des élections dans cette région.

« C’est cela l’explication de la fraude qui est transcrite dans cette loi », a révélé l’homme de droit.

DACK

icimali

MaliwebPolitiquemoussa mara
Etant un des animateurs incontournables de la conférence de presse de la coalition pour l’alternance et le changement, tenue ce dimanche 3 juin 2018 à la Maison de la presse, Mohamed Ali Bathily a traité le Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maïga d’ « homme qui n’est brave que lorsqu’il a des...