« Ce qui nous est demandé par le président de transition et par le Premier ministre, c’est poser des actions de redressement… » Ces propos sont du ministre, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mohamed Salia Touré. C’était le 16 octobre 2020, lors d’une visite de terrain qui l’a conduit à l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ), au projet Améliorer la compétitivité des entreprises par la formation professionnelle (ACEFOR), l’Agence nationale pour l’Emploi (ANPE) et le Fonds d’Appui à la Formation professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA).

Dans une interview accordée à la presse à la fin de sa visite, le ministre Mohamed Salia Touré précise qu’il y a plus de 790 000 jeunes qui ne sont ni en situation d’emploi, ni en situation de formation. Une situation qu’il considère comme bombe sociale qu’il va falloir chercher à désamorcer  à temps. Toutefois, le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle a insisté sur la formation des jeunes, ainsi que le renforcement de leurs capacités : « Nous avons plus de 790 000 jeunes qui ne sont ni en situation d’emploi, ni en situation de formation, c’est une bombe sociale qu’il va falloir chercher à désamorcer », a-t-il dit.

Pour gagner ce pari, Mohamed Salia Touré pense qu’il va falloir aider les structures en charge de l’emploi et la formation des jeunes à améliorer leurs performances. Aussi, Mohamed Salia Touré précise : «Ce qui nous est demandé par le président de transition et par le Premier ministre, c’est poser des actions de redressement. Il faut donner des perspectives à notre jeunesse et cela passe par l’amélioration de ses compétences. On ne diminuera pas l’effet du terrorisme, du banditisme sur notre pays par les armes, la réponse à apporter à cette problématique n’est pas seulement que par les armes, mais en portant le développement là où il doit être porté. Cela passe nécessairement et indispensablement par mettre en place des dispositifs, des programmes qui vont contribuer à donner espoir à la jeunesse.»

Ismael Traoré

Source : Ziré

MaliwebPolitique
« Ce qui nous est demandé par le président de transition et par le Premier ministre, c’est poser des actions de redressement… » Ces propos sont du ministre, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mohamed Salia Touré. C’était le 16 octobre 2020, lors d’une visite de terrain qui l’a conduit...