Colère des femmes de militaires à Sévaré. Quelques jours après la manifestation de la population pour soutenir l’armée malienne et demander le départ des forces étrangères, les épouses de militaires étaient dans la rue ce vendredi matin. Elles s’opposent à l’envoi de leurs maris au front et affirment être « prêtes à tout pour empêcher cela ». Cette manifestation se déroule alors que le Premier ministre, Boubou Cissé, effectue une visite dans la région de Mopti.

 

Les femmes de militaires n’ont toujours pas digéré les conséquences des attaques contre les positions de l’armée à Boulkessy et Mondoro dans la région de Mopti. Elles ont manifesté ce vendredi matin 11 octobre 2019 dans les rues de Sévaré pour dire « non » à l’envoi de leurs maris au front. Selon elles, il n’est pas question que leurs époux aillent à Boulkessi. « Nous sommes fatiguées. Les Bamakois disent qu’ils ne faut pas envoyer leurs maris à Boulkessi. Ici aussi, nous disons la même chose. C’est notre lutte aujourd’hui », crie une épouse de militaire en colère contre le bilan des récentes attaques à Boulkessi et Mondoro.

Certaines manifestantes disent ne pas comprendre que ce soient les militaires maliens seuls, les victimes des embuscades et explosions de mines. Selon elles, « il faut que les forces étrangères éclaircissent leurs positions ». « Ils envoient nos maris à Boukessi, ils sont tués de façon mystérieuse. Ils n’iront pas la-bas Le colonel et le commandant de zone sont bloqués ici à la porte. Barkhane et la Minusma sont là elles ne sont jamais victimes de ces genres d’attaques. Mais il suffit que les militaires maliens sortent pour une escorte, ils sont attaqués et tués immédiatement », constate pour sa part cette autre manifestante qui dit avoir « le ras-le-bol ».

Visiblement très remontées, les manifestantes ont tenté de bloquer le passage au Premier ministre en visite dans la région depuis ce. Jeudi.
Il faut rappeler qu’il y a une semaine, des épouses de militaires ont manifesté à Bamako et à Kati également. Il s’agissait là aussi de dénoncer les attaques contres les militaires maliens au front.

Au moment où cette manifestation se déroulait, le 1erMinistre Boubou Cissé procédait au lancement du DDR spécialisé à Soufroulaye près de Mopti. Il s’agit d’enregistrer les combattants volontaires du centre afin de les intégrer dans l’armée, l’administration ou encore les réinsérer dans la vie socioéconomique. L’objectif recherché est de réduire les violences communautaires. Le Premier ministre s’est dit rassuré par tout ce qui est mis en place pour demarrer ce cantonnement

Dr Boubou Cissé est au micro de notre corrrespondant Mamoudou Bocoum

Source : Studio Tamani

MaliwebPolitique
Colère des femmes de militaires à Sévaré. Quelques jours après la manifestation de la population pour soutenir l'armée malienne et demander le départ des forces étrangères, les épouses de militaires étaient dans la rue ce vendredi matin. Elles s'opposent à l'envoi de leurs maris au front et affirment être «...