Bien que confirmé par la conférence nationale, le candidat officiel de l’Adéma/PASJ à la présidentielle de juillet prochain, Dramane Dembélé, ne sera pas le porte-étendard du parti majoritaire. C’est du moins le défi que s’est lancé un militant Adéma de Kati du nom de Moussa Bah.

Dramane Dembele Dramane Dembélé, le candidat de l’Adéma à la prochaine présidentielle de juillet, a du pain sur la planche. En plus des adversités auxquelles il dit s’attendre, le jeune loup aux dents longues du parti de l’Abeille doit faire face à des contestations de sa formation politique.

Après la pétition d’Ousmane Bamba contre sa candidature, d’autres fronts s’ouvrent contre M. Dembélé. Moussa Bah, militant de Kati figure parmi ceux qui ne goutent pas un instant Dembélé en train de conduire le parti à la joute présidentielle. Il ne porte pas de gants pour le dire. Pour ce membre fondateur du parti, Dramane n’incarne en rien les valeurs du parti.

« Dramane Dembélé ne sera pas le candidat de l’Adéma, on fera tout pour l’en empêcher », martèle-t-il. Pour preuves : « Dramane Dembélé est impliqué dans plusieurs scandales pour être éligible. Il a été arrêté alors qu’il tentait de faire entrer des mercenaires dans le pays. Il a aussi des démêlés avec la justice qui ne sont pas encore vidés », soutient-il.

Selon M. Bah, Dramane Dembélé manque de carrure, de compétence et n’incarne pas les valeurs morales du renouveau de l’Adéma pour être le porte-étendard de ce parti à la présidentielle.

Il se demande comment Dramane Dembélé a pu mobiliser autant d’argent qu’on lui attribue. Pour lui, un simple DG de la géologie et des mines ne peut avoir autant d’argent en seulement cinq ans d’exercice. Pour ne pas priver le parti de sa chance de revenir au pouvoir, il dit être prêt avec les moyens légaux pour barrer la route à celui qu’il qualifie de « maillon faible ».

Il trouve que les chances de victoire de l’Adéma se trouvent avec Soumeylou Boubèye Maïga.

Ce coup de gueule de M. Bah sonne comme un coup de tonnerre dans le ciel serein du candidat qui n’a pas que la vieille garde comme adversaire. Il est étonnant que Dramane Dembélé ait aussi en face ceux qui sont annoncés (les jeunes, Ndlr) être ses atouts dans la campagne électorale.

Markatié Daou