Les évènements que vit le Mali constituent un risque certain pour tout le monde. A chaque fois que les tensions excèdent, Moussa Diawara, l’homme discret, joue pleinement là où les autres ont échoué.

 

Durant le Printemps routier, les jeunes de Kati ont paralysé l’axe Bamako-Kayes. Au moment où le gouvernement avait montré toutes ses limites, la stabilité et la sécurité intérieure menacée, le patron la DGSE avait encore poussé les pions du dialogue.

Les promesses qui s’en sont suivies n’ont pas traîné car Diawara s’est engagé à suivre l’exécution des promesses alors qu’à l’époque le chef de l’État était hors du pays.

En temps de tempête, l’homme joue à la diplomatie pour éviter les erreurs commises par des prétentieux securitocrates qui ont privilégié une répression sauvage qui ne les a pourtant pas sauvés.

En ce moment charnière, l’homme est encore au four et au moulin pour une issue heureuse et une compréhension mutuelle. Le Mali est une terre de dialogue franc, les hommes pour l’animer doivent être soutenus.

Figaro du Mali

MaliwebPolitique
Les évènements que vit le Mali constituent un risque certain pour tout le monde. A chaque fois que les tensions excèdent, Moussa Diawara, l’homme discret, joue pleinement là où les autres ont échoué.   Durant le Printemps routier, les jeunes de Kati ont paralysé l’axe Bamako-Kayes. Au moment où le gouvernement...