Moussa Mara, ancien Premier ministre malien est revenu sur le crash meurtrier d’hélicoptères au Mali en assurant qu’un départ précipité de la force Barkhane entraînerait de graves conséquences pour la stabilité du pays.

Une profonde tristesse

Treize militaires français ont été tués à la suite du crash d’hélicoptères survenu au Mali, le 25 novembre dernier. L’ancien Premier ministre du Mali (2014-2015), Moussa Mara, a réagi à ce tragique accident en faisant part de sa profonde tristesse. “C’est terrible de quitter son pays et de venir jusqu’ici pour perdre la vie. J’en suis profondément attristé”, a déclaré l’actuel président du parti Yelema (Changement), dans un entretien exclusif accordé à Sputnik France par téléphone depuis Bamako.

Les conséquences d’un éventuel départ de la force Barkhane

Moussa Mara a devancé la situation dans le cas d’un éventuel départ précipité de la force Barkhane du Mali après l’émotion suscitée par cette tragédie. Cette situation engendrerait de graves conséquences notamment sur la stabilité du pays, a noté l’ancien Premier ministre malien. Ce dernier craint avant tout une recrudescence sans précédent d’attaques djihadistes sur l’ensemble du territoire malien, mais aussi “un coup d’arrêt définitif dans la réalisation de l’accord de paix signé en 2015 à Alger”. Sans oublier un ralentissement du processus de réconciliation nationale, actuellement en cours, où le gouvernement malien est appuyé par la Minusma.

Les propositions de Moussa Mara

Le soutien opérationnel de Barkane et l’assistance de la Minusma ont permis au Mali de mener de front la réforme de ses institutions, y compris militaires, et la lutte contre le terrorisme. Toutefois, l’objectif est loin d’être atteint, c’est pourquoi Moussa Mara propose la création temporaire d’une brigade offensive de la Minusma sur le modèle de celle créée pour la Monusco en RDC pour le démantèlement du M23. L’ancien Premier ministre malien insiste alors sur l’intensification de la collaboration entre les forces armées et de sécurité malienne avec les forces étrangères stationnées sur son sol. “Barkhane doit contribuer à faire monter en puissance l’armée malienne pendant une période de transition avant d’envisager de partir !”, a-t-il conclu.

Source: sputniknews

MaliwebPolitique
Moussa Mara, ancien Premier ministre malien est revenu sur le crash meurtrier d’hélicoptères au Mali en assurant qu’un départ précipité de la force Barkhane entraînerait de graves conséquences pour la stabilité du pays. Une profonde tristesse Treize militaires français ont été tués à la suite du crash d’hélicoptères survenu au Mali, le...