C’est l’appel lancé au President Ibrahim Boubacar Kéïta par le général demissionaire, Moussa Sinko  Coulibaly, président de la plateforme pour le changement, lors du grand meeting de lancement de sa plateforme ce samedi 20 janvier 2018.  Un événement qui a regroupé les hommes politiques, les jeunes leaders etc. Parmi les hommes politiques il faut enregistrer la presene Jeamille  Bittar, Hamidou Diabaté du Parena, Alou Coulibaly, maire de la commune VI, élu URD, Gouagnon Coulibaly 2ème vice-président de l’URD, Mamadou Hawa Gassama, député URD, Dramane Dembélé, 2ème vice-président de l’Adema, le député Adema  Cheick Fanta Traoré, Moussa Diawara, ancien député du parti CNID, Malick Coulibaly, ancien ministre de la justice pour ne citer que ceux.

Pour  son premier meeting le général démissionnaire a gagné le pari de la mobilisation avec près de 60 mille personnes sur le terrain municipal de la commune VI du district de Bamako. Toutes les régions du Mali étaient représentées à ce grand meeting de lancement. Vêtu en blanc en compagnie de sa femme, Moussa Sinko Coulibaly a fait son entrée sur le terrain vers 17H. Il a été accueilli dans une liesse populaire par ses fans.

Dans son adresse au public, le jeune Moussa Sinko Coulibaly qui s’est inscrit dans une opposition radicale a mis en garde IBK. « Le seul choix que nous laissons aujourd’hui au President Keita est soit de demissionner avant la fin de son mandat ou de ne pas se représenter à l’election presidentielle de juillet prochain. Si jamais il tenait pas compte de ses conseils il n’aura que ces 40 ministres pour voter pour lui. D’ailleurs je ne suis pas sûr que tous ces ministres voteront pour lui, car tout le Mali va voter pour le changement », a déclaré MSC.

L’armée est utilisée pour vider les caisses de l’Etat

L’orateur du jour haraguait le public acquis à sa cause. Il a révèlé par la suite que l’armée malienne a été utilisée comme moyen pour vider les caisses de l’Etat, car dit-il, tous les marchés de l’armée sont surfacturés.

«  On a parlé de sécurité tout ce qu’on a eu est d’utiliser l’armée comme moyen pour vider les caisses de l’Etat.  Tous les marchés de l’armée sans exception ont été surfacturés.  Au lieu d’équiper l’armée et former les militaires on a eu droit qu’à des discours », a martélé Moussa Sinko Coulibaly dans son style presidentiable

Le général demissionnaire est sûr et certain de faire  barrage à l’actuel Président de la République à l’élection présidentielle par le biais de son mouvement populaire.  Pour ce faire,  il rassure que  sa plateforme ne  fera pas de distinction entre les communautés, les partis politiques et les associations. L’occasion était bonne pour lui aussi de critiquer la justice malienne. Au Mali dit-il, il ya justice pour les amis,  pour la famille , les criminels. « Nous voulons une justice pour tout le monde ».

Signalons que Moussa Sinko a remercié le maire de la commune VI pour l’autourisation accordée à lui pour tenir son meeting après l’annulation de l’autorisation du stade 26 mars par le gouvernement. Ensuite il a remercié tous les hommes politiques et leaders associations pour leurs grande mobilisation en ce jour historique.

Modibo L Fofana

mali24

MaliwebMaliweb Malijet MaliactuPolitiqueMamadou Hawa Gassama,moussa sinko coulibaly
C’est l’appel lancé au President Ibrahim Boubacar Kéïta par le général demissionaire, Moussa Sinko  Coulibaly, président de la plateforme pour le changement, lors du grand meeting de lancement de sa plateforme ce samedi 20 janvier 2018.  Un événement qui a regroupé les hommes politiques, les jeunes leaders etc. Parmi les...