La Plateforme AN KA BEN a organisé, samedi dernier, un meeting au Centre International de Conférences de Bamako. C’était en présence de plusieurs associations, des représentants des partis politiques, des élus et des autorités traditionnelles du pays. Le thème portait sur « l’Accord politique de gouvernance, une opportunité pour le Mali. »

 

Le président du Mouvement AN KA BEN, Moussa Timbiné, a décrit le contexte du meeting : «  nous sommes ici ce soir pour apporter notre soutien à notre pays, à ses institutions, à son armée, à tout ce qui symbolise sa dignité, sa souveraineté, son unité et son indépendance. »   Il a assuré leur détermination à consacrer le Mali fort dans le concert   des Nations. Le Mouvement tient à  apporter son soutien  à tout ce qui participe à la construction et la consolidation de la paix et la cohésion sociale.

Parlant de l’Accord politique de gouvernance, il a rappelé que « depuis 2012, après la crise qui a frappé notre pays, jamais un texte n’a suscité autant d’espoir,  d’apaisement politique et social, par son caractère consensuel, collégial et inclusif. » Il a soutenu que cet accord  ne veut laisser personne en dehors de la recherche de solution aux problèmes de notre pays.  Pour lui, c’est un instrument destiné à répondre  aux besoins des Maliens, qui doivent se retrouver pour construire la patrie au-delà des considérations partisanes, corporatistes et confessionnelles. Le président du mouvement AN KA BEN, Moussa Timbiné, a indiqué que l’accord intègre un mécanisme clair de mise en œuvre, une démarche transparente et un outil pertinent pour sortir de la crise.  Il a félicité le président IBK pour sa démarche consensuelle. Il est convaincu que l’Accord politique de gouvernance  est le fruit de « la grande sagesse du président IBK ». Moussa Timbiné a déclaré que le chef de l’Etat a  trouvé, en Boubou Cissé, un Premier ministre, qui a entamé sa mission avec une grande modestie et beaucoup de disponibilité. Selon lui, cette attitude est le gage de la réussite. Le Mouvement AN KA BEN invite l’ensemble des Maliens à regarder de près la situation de notre pays, à considérer beaucoup  plus ce qui peut nous unir et nous  renforcer.

« Ne jouons pas avec le destin de notre pays,» a-t-il dit.   Il a recommandé de vivre avec le Mali des pères fondateurs, de l’unité, dans la diversité et la démocratie. Il a attiré l’attention sur une crise qui est en train de saper gravement les fondements de la Nation  et de  rendre plus complexe la reconstruction du vivre-ensemble. « Or, Une nation divisée n’est pas viable. Elle ne peut être ni respectée ni aidée », a-t-il souligné. Pour lui, le Mouvement AN KA BEN est la famille et le refuge de chaque Malien. Il a lancé un  appel à l’endroit de toutes les forces vives de la Nation à s’inscrire dans la dynamique de l’Accord politique de gouvernance, qui, a-t-il affirmé, a eu le mérite de permettre la formation d’un gouvernement avec une feuille de route sur la base du consensus. « Ensemble, nous réussirons le Dialogue politique inclusif, la mise en ouvre de l’accord pour la paix et la réconciliation et  la lutte contre le terrorisme, » a-t-il conclu. Le ministre chargé des Réformes institutionnelles et des Relations avec la Société civile, Amadou Thiam, représentant le parrain du meeting, le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, a fait observer que le soutien de nos Forces armées et de sécurité est extrêmement important. Il a signalé que le gouvernement de mission s’est consacré au renforcement des capacités des FAMAS. Il est convaincu que le Mouvement AN KA BEN combat pour la stabilisation du  pays.
B.D.

REACTIONS DES PARTICIPANTS AU MEETING « DE AN KA BEN »

Au cours du meeting organisé par la « Plateforme AN KA BEN », samedi dernier, au Centre International de Conférences de Bamako, nous avons interrogé des participants sur l’objet de la cérémonie. Lisez leurs réactions !

Badra Aliou  Sidibé, président du Comité d’organisation du meeting

Ce meeting s’inscrit dans les habitudes de la « plateforme AN KA BEN », qui, depuis 2014, organise des meetings pour soutenir les institutions de la République, nos forces armées et de sécurité. Un Etat fort, c’est des institutions fortes, c’est une armée qui a la confiance du peuple. Un Etat fort, c’est un Etat en paix, dans une cohésion et un bon vivre-ensemble. C’est, aussi, pour soutenir l’Accord de gouvernance politique parrainé par le Premier ministre, docteur Boubou Cissé.

Bissi Sangaré, président du RDP

Je suis très content par rapport à l’initiative. Ce que les jeunes, ont dit : « AN KA BEN », c’est très patriotique. Des jeunes qui se retrouvent autour du gouvernement, je trouve que c’est une très bonne chose. L’Accord politique de gouvernance est effectivement une opportunité. Le gouvernement a eu à faire un accord entre lui et les partis politiques, un accord qui est ouvert par rapport à la question du gouvernement. Tout le monde est appelé à venir, pour aider le gouvernement à  gérer le pays afin de traverser la crise.

Aldiouma Togo, membre de la Plateforme des Mouvements signataires  de l’Accord pour la paix et la Réconciliation

Ce meeting est une bonne chose pour le pays. Tout le monde sait que depuis 2012, le pays a traversé une situation  très difficile. Au niveau de la plateforme, nous nous sommes dit qu’il est temps que tous les fils du pays se retrouvent à travers cet accord politique de gouvernance qui vient d’être signé par une frange très importante de la nation malienne. Nous ne devons pas rester en marge de cet accord politique.

Sidi Bagayoko, membre de la « Fédération des Associations AN KA BEN »

C’est un meeting de soutien à l’Accord politique de gouvernance qui a été signé entre le gouvernement et l’ensemble de la classe politique, qui a voulu participer à l’action gouvernementale, en aidant le gouvernement dans la recherche de la paix, de la  réconciliation, pour le bonheur des Maliens. C’est une opportunité à saisir par l’ensemble du peuple du Mali, de Kayes à Kidal,  parce que c’est quand même une opportunité qui  a pu permettre aujourd’hui  l’accalmie au niveau du front social,  au niveau de la classe politique et même entre les acteurs qui étaient un peu révoltés – disons les milices- qui étaient  armées et ça a permis de désamorcer   beaucoup de choses qui se passent dans le pays. La preuve en est que le Premier ministre, Boubou Cissé, a été au centre du pays, où il a passé cinq jours. Au moment où on parle, il est sur le terrain.  C’est toujours  pour accompagner les populations  de   la région de Mopti, notamment et l’ensemble des populations des régions.

Abdoul Salam Togola, ancien Secrétaire général de

Ce meeting est un appel de la part de cette plateforme qui regroupe les  différentes associations et partis politiques. Je pense que c’est une manière, pour eux, d’unir les Maliens autour de cet Accord politique de gouvernance que le gouvernement a initié pour expliquer le contenu aux populations. C’est ce que dont nous avons  besoin. Rares sont les citoyens aujourd’hui, qui savent, en dehors des partis politiques,  ce que veut dire cet Accord politique de gouvernance et qui maitrisent le contenu.  S’il y a des associations qui appellent la société civile  pour les informer,  faire la lecture  du contenu de l’Accord politique de gouvernance, et leur expliquer ce que ça veut dire, c’est une manière d’édifier l’opinion nationale sur le système de gouvernance actuel. Je pense que c’est une bonne idée.

Lala Safia Haidara, présidente de « l’ONG AL KARAMA »

Ce n’est pas la première fois que « AN KA BEN » fait des meetings. C’est « AN KA BEN » qui avait lutté aussi pour qu’ATT puisse revenir. Ils ont travaillé depuis 2014 jusqu’à maintenant. Ils essayent de tout faire pour consolider cette cohésion sociale qui est très difficile dans notre pays, actuellement. Je lance un cri de cœur, ce n’est pas « AN KA BEN » seule,  qui peut  consolider cette cohésion et amener les Maliens à se retrouver, c’est nous-mêmes et tout le monde avec « AN KA BEN ». Mais vraiment, l’initiative est très bonne et doit être encouragée et félicitée.

Propos recueillis par Baba Dembélé

Source : Canard dechaine

MaliwebPolitique
La Plateforme AN KA BEN a organisé, samedi dernier, un meeting au Centre International de Conférences de Bamako. C’était en présence de plusieurs associations, des représentants des partis politiques, des élus et des autorités traditionnelles du pays. Le thème portait sur « l’Accord politique de gouvernance, une opportunité pour...