A la faveur du conseil des ministres ordinaire du 03 octobre 2013, le président de la République du Mali, IBK, a informé le Gouvernement de la nomination de l’ancien ministre de l’Education nationale, Baba Akhib Haïdara, à la tête de la «Médiature» de la République. Un poste qui était vacant depuis la nomination de Django Cissoko à la tête du gouvernement de transition.

Baba Akhib HAIDARA Médiateur République mali

Baba Akhib Haidara

La nomination du médiateur vient ainsi combler un vide et renforcer cette structure qui sert d’interface entre l’Administration et les citoyens. En effet, depuis la nomination de Diango Cissoko à la tête de la Primature, le bureau du médiateur est resté acéphale de sorte à le rendre beaucoup moins visible aux yeux de beaucoup d’observateurs.

Désormais, c’est Baba Akhib Haïdara, ancien ministre de l’Education nationale, qui occupe la tête de la «Médiature» pour un mandat de sept ans. A noter que bien avant son entrée en fonction, il doit prêter serment devant le chef de l’Etat au cours d’une cérémonie solennelle. Ensuite, le chef de l’Etat, comme à l’accoutumée, procédera à  la lecture de la formule du serment prescrit à l’article 4 de la loi n°97- 022 du 14 mars 1997 instituant le Médiateur de la République. A noter que cet article stipule qu’avant de prendre fonction, le Médiateur prête serment devant le Président de la République en ces termes: «Je jure et promets de remplir mes fonctions avec honnêteté, impartialité et justice, et de ne révéler aucun secret que j’aurai obtenu dans et après l’exercice de mes fonctions».

Après cette exigence légale, le Chef de l’Etat renvoie le nouveau Médiateur de la République à ses fonctions.

Il importe de rappeler que le 1er Médiateur de la République fut Me Demba Diallo, décédé en 2002. Après lui, Mme Diakité Fatoumata N’Diaye, dont le mandat est arrivé à terme en 2009, prit les rênes de ladite structure. Elle sera suivie à ce poste par Mme M’Bam Diatigui Diarra décédée à la suite  d’un accident sur la route de Ségou en janvier 2011. C’est ainsi que Diango Cissoko se verra porté à la tête du Bureau la même année, ce jusqu’à la nomination récente de M. Haïdara.

Ibrahim M.GUEYE

SOURCE: Le Prétoire