Il ne fait plus de doute. Selon nos informations, la reconduction du Dr Boubou Cissé au poste de Premier ministre n’est qu’une question de jour. Même si tout n’a pas été rose, il a, sous la conduite du Président de la République, relevé autant de défis dont la tenue des élections législatives.

 

 Loin de la démagogie, les actions menées par le Premier ministre Boubou Cissé sont manifestes et le prédisposent d’une reconduction indubitable. Nommé le 22 avril 2019, et doté d’une « Lettre de mission » le 13 mai 2019 par le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéita, le Premier ministre Dr Boubou Cissé, a déjà bouclé un an un mois à la Primature. Sur instruction ferme du Chef de l’Etat, Dr Boubou Cissé, devra « de poursuivre l’exécution et le prolongement des chantiers déjà ouverts dans les domaines qui constituent pour » lui « des défis importants à relever, à savoir l’apaisement du climat social, la lutte contre le terrorisme, la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du Processus d’Alger et la mise en œuvre de la deuxième génération du Programme Présidentiel d’Urgences Sociales».

La tâche étant ardue, vu le contexte politique et social, Dr Cissé a éteint les tensions politiques de l’heure à travers la mise en place d’un gouvernement de mission au sein duquel on note la présence des acteurs de tous les bords, même ceux de l’opposition radicale. Ce qui a, illico presto, conduit à l’organisation, la tenue et la réussite du Dialogue national Inclusif. Un pas décisif a été donc franchi vers la paix et la Réconciliation nationale.

Pari des législatives réussi

Par ailleurs, le Chef de l’Exécutif a réussi le pari d’organiser les élections législatives, qui ont permis de sonner le glas de la cinquième législature contre laquelle les griefs étaient quotidiennement formulés pour illégalité. Certes le parti présidentiel n’a pas pu obtenu à lui seul la majorité, mais les alliés du régime ont permis de doter l’Assemblée Nationale d’une majorité plus confortable qu’auparavant. Aujourd’hui, toutes les réformes institutionnelles et constitutionnelles ont la chance de passer sans obstacles.

Comme instruit par le Chef de l’Etat, le PM a poursuivi avec célérité la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, avec comme seul souci la promotion du développement global de notre cher Mali. Ceci pour le nécessaire renforcement de la cohésion nationale par la prise en charge des défis sécuritaires.

Ce défi relevé par le Premier ministre signe le retour de la confiance entre les dirigeants et les partenaires sociaux. Tous les ingrédients sont réunis pour la cohésion sociale. Les recommandations et des résolutions issues dudit dialogue se matérialisent.

Pour ce faire, le PM a engagé d’innombrables actions en faveur des populations du Nord et du Centre où il s’était rendu. Plus proche des populations, Dr Boubou Cissé a prêché le message de paix et de réconciliation du Chef de l’Etat, en toute fidélité, sans agenda politique. Les déplacements intérieurs qui l’ont conduit à Tombouctou, Taoudéni, Gao et Kidal ont ramené la calme dans ces régions où les attaques terroristes et djihadistes étaient légions.

Dans le secteur de la sécurité, le Premier ministre a poursuivi le renforcement qualitatif et quantitatif des forces de défense et de sécurité, ainsi qu’à l’optimisation des moyens opérationnels pour un maillage cohérent et dissuasif ; faisant ainsi de notre force de défense l’outil de décision politique souhaité. Ainsi, des centaines d’ex-combattants des Mouvements signataires « ont rejoint les rangs des Forces Armées et de Sécurité, l’intégration de plusieurs centaines de combattants en fin de formation, le reclassement et l’affectation de grades à 707 ex-combattants ». A ces actions s’ajoutent l’acquisition des matériels militaires.

Sous le leadership du Premier ministre, le Gouvernement a engagé une démarche prompte et efficace pour la promotion d’une croissance inclusive, à travers des réformes pertinentes et ambitieuses, par la transformation structurelle de notre économie, la rendant plus inclusive pour une répartition équitable des fruits de la croissance. Sans oublier le défi de la promotion de la finance islamique comme mode de financement alternatif à travers le renforcement et l’accélération de sa mise en œuvre.

En tant que ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé ne manque de susciter la confiance des partenaires financiers du Mali, notamment l’Union Européenne, la Banque Mondiale, l’UEMOA, les Émiraties et autres, qui décaissent promptement des fonds en faveur du Mali, en cette période de la COVID-19.

Résoudre la crise scolaire

Actuellement, le Premier ministre s’est engagé dans des négociations avec les enseignants pour mettre fin à la crise scolaire qui secoue le pays. L’application de l’article 39, pomme de discorde entre les syndicats des enseignants et le Gouvernement, est au cœur des tractations et un dénouement heureux profile à l’horizon.

Somme toute, malgré que tout ne soit pas rose, le Premier ministre Dr Boubou Cissé a marqué, en seulement en treize mois, la gouvernance IBK. Sa reconduction à la Primature, comme nous l’a révélé une source fiable, ne fait guère de doute.

Cyril ADOHOUN

[email protected]

L’Observatoire

MaliwebPolitique
Il ne fait plus de doute. Selon nos informations, la reconduction du Dr Boubou Cissé au poste de Premier ministre n’est qu’une question de jour. Même si tout n’a pas été rose, il a, sous la conduite du Président de la République, relevé autant de défis dont la tenue...