Trois cadres clés du RPM, Mahamane Baby, Ousmane Koné, Oumou Bah respectivement ancien ministre de l’Emploi ; de l’Habitat ; et de la Promotion de la Femme et de l’Enfant n’ont pas été reconduits dans le nouveau gouvernement d’Abdoulaye Idrissa Maiga. Les trois cadres seraient en mission du parti à l’occasion de la présidentielle de 2018.

ousmane kone ministre sante hygiene publique discoursMadame Sangare Oumou Bah ministre promotion femme enfant famille

 Les 35 ministres du gouvernement Abdoulaye Idrissa Maiga, nommé le 8 avril 2017 sont connus depuis mardi 11 avril. Plusieurs ministres font leur entrée. Ils sont au nombre de 11 contre 8 sortants. Parmi les ministres sortants ayant créé la surprise au sein de l’opinion publique, figurent les ministres de l’Habitat, Ousmane Koné, de la Promotion de la Femme et de l’Enfant, Oumou Bah, de l’Emploi et la formation professionnelle, Mahamane Baby. Tous trois sont du Rassemblement pour le Mali ( RPM), le parti au pouvoir.

Fidèles parmi les fidèles du président IBK, le départ de ce trio de l’équipe a surpris certains mais pas les intéressés. Ils sont appelés et envoyés en mission. Ils auront pour tâche de mobiliser les électeurs pour 2018.

Pour qui connaît la capacité de mobilisation des trois cadres du RPM, leur maintien dans l’équipe d’Abdoulaye Maiga causerait un grand préjudice au parti en cette veille de pré campagne de 2018.

Connus pour être des battants autrement dit de grands mobilisateurs, les trois « gladiateurs » ont chacun un bastion. Un fief à mobiliser. I

BK compte beaucoup sur eux et ils feront certainement partie de son équipe de campagne en 2018. Leur sortie du gouvernement est donc un message pour ceux qui doutent encore que le président Ibrahim Boubacar Keita ne briguera pas un second mandat.

Très intégré à Bamako et à Goundam dans la région de Tombouctou, Mahamane Baby, le secrétaire général de la section RPM de Goundam et ancien secrétaire général de la jeunesse RPM, est connu pour ses attaches au sein de la jeunesse. Il entend jouer pleinement son rôle surtout que lors des législatives dernière, c’est un indépendant qui a dicté sa loi aux formations politiques dans la ville. Depuis cette défaite amère, la ville natale de Baby, Goundam, n’a cessé de le réclamer avec insistance. Fer de lance du candidat IBK à Goudam en 2013, Mahamane Baby saura faire entendre sa voix  aux populations de Goudam et les convaincre à faire chemin avec eux.

Ousmane Koné est le président de la Coordination RPM à Sikasso. Dans la région la plus peuplée du Mali, le RPM ne se porte pas aussi bien. Preuve, le parti n’a pas répondu aux attentes aux élections municipales de novembre dernier, même s’il a progressé en des endroits. Sachant bien que l’électorat de Sikasso compte beaucoup pour la victoire de la présidentielle, le  RPM a jugé utile de se réorganiser dans la Cité du Kenedougou surtout que des rivalités ont vu le jour dans certaines sections.

L’ancien maire, Mamadou Tangara n’est pas de sainteté avec son parti. Ce qui lui a valu sa mise à l’écart aux élections municipales dernières au profit d’un autre candidat.

A Sikasso, les feux ne sont pas au vert pour le RPM. C’est Kalfa Sanogo de l’Adéma qui se positionne comme la principale force dominante à Sikasso. Ousmane Koné et autres auront donc comme mission de se remettre au travail et aller au contact des militants RPM déçus ou frustrés, afin de les convaincre pour la bataille de 2018.

Lors d’une de ses sorties, il avait invité les militants RPM de Yanfolila « à enterrer les différends pour faire face aux  élections prochaines, notamment les régionales ».

Membre du bureau politique national du RPM, Mme Sangaré Oumou Bah n’est plus à présenter.  Elle fait partie des meilleures mobilisatrices dans le district de Bamako. Celle qui fait un travail de tisserand au niveau du parti va devoir faire appel à son génie pour rassurer les militants et militantes du RPM.  Bien que le RPM soit sorti vainqueur des élections municipales passées, Mme Sangaré Oumou Bah aura comme mission de galvaniser la troupe. La dame de fer, comme le surnomme certains, a tous les atouts pour répondre aux attentes du RPM.

Le trio sortant du gouvernement sont restés fidèles à la valeur fondamentale de leur parti. « Nous devons rassembler au sein du parti et autour du parti et du président IBK, en acceptant de s’ouvrir à tous ceux qui veulent soutenir et accompagner le président de la République dont on connaît le souci pour l’excellence et la loyauté envers le Mali en conformité avec son credo : le Mali d’abord », n’ont t-ils cessé de répéter.

La rédaction

MaliwebPolitique
Trois cadres clés du RPM, Mahamane Baby, Ousmane Koné, Oumou Bah respectivement ancien ministre de l’Emploi ; de l’Habitat ; et de la Promotion de la Femme et de l’Enfant n’ont pas été reconduits dans le nouveau gouvernement d’Abdoulaye Idrissa Maiga. Les trois cadres seraient en mission du parti à l’occasion...