Le parti Convergence pour le développement du Mali (CODEM) estime qu’il n’est pas opportun de procéder à la formation d’un nouveau gouvernement alors que des vives protestations sont en cours à Bamako. Précipiter la mise en place d’une équipe dans ce contexte n’est pas une bonne idée, soutiennent des responsables du parti.

Le Premier ministre, Boubou CISSE, est en train de multiplier les rencontres pour la formation de son gouvernement. Déjà, il est en train de recevoir les CV de certains acteurs politiques. Dans cette veine, la Coalition des forces patriotique CoFoP dirigée par le président Abdoulaye Amadou SY a tenu une réunion sur le mardi dernier. Selon des sources dudit front, les échanges ont porté sur l’offre du Premier ministre. Et à l’issue de la rencontre, selon le président SY, ils ont décidé d’envoyer deux CV au nom de la CoFoP et conformément à la demande de Boubou CISSE.
« C’est la réunion qui a décidé d’envoyer deux CV. C’est à la majorité des responsables politiques que la décision a été prise. Le principe de la démocratie c’est la majorité et non l’unanimité », a nous expliqué M. SY au téléphone avant d’exprimer son regret que des membres de la CoFoP aient remis en cause. « Chez nous malheureusement les principes de la démocratie sont loin d’être restés. Des gens agissent plus en faveur de leur intérêt personnel. Ils apprécient la démocratie en fonction de leur intérêt», a déploré M. SY.
Le parti CODEM fait partie de ceux au sein de la CoFoP ayant rejeté la décision. Le jeudi dernier, le parti a produit un communiqué dans lequel, il explique que ce n’est pas opportun de mettre en place un gouvernement dans un contexte de vives tensions. Lequel est marqué par les manifestations contre IBK et son régime. En effet, depuis quelques jours, le Mouvement du 5 juin réclame la tête du président. Alors la priorité pour le parti de la Quenouille n’est pas la constitution d’une équipe gouvernementale. Et le Premier ministre ne semble pas tenir compte de cette situation.
Donc, pour le parti CODEM, les énergies doivent être réservées à la formation d’un gouvernement d’union nationale qui demeure une nécessité. Ainsi, il serait judicieux d’observer avec sérénité toutes les démarches allant dans le sens de la mise en place d’un gouvernement.
Par conséquence, « conformément à la réunion tenue le mardi 29 juin 2020, tous dossiers déposés n’engageraient pas le parti CODEM », précise le communiqué. Au-delà de ce communiqué, nous avons joints un responsable du parti qui dément que la décision de la CoFoP a été prise à la majorité. Même si c’est le cas qu’est ce que les autres font du poids politique de la CODEM au sein de regroupement. Le parti est la seule formation politique avoir des députés à l’Assemblée nationale et des élus communaux.

Harber MAIGA

Source: Azalaï-Express
Maliwebmaliweb netPolitique
Le parti Convergence pour le développement du Mali (CODEM) estime qu’il n’est pas opportun de procéder à la formation d’un nouveau gouvernement alors que des vives protestations sont en cours à Bamako. Précipiter la mise en place d’une équipe dans ce contexte n’est pas une bonne idée, soutiennent des...