Pour n’avoir pas fait preuve d’impartialité dans la proclamation  des élections municipales du 20 novembre 2016, le préfet de Kati Sadio Keita et sa commission de centralisation et de proclamation des résultats doivent des explications au ministre de l’Administration territoriale de la décentralisation et de la réforme de l’Etat.

 Les élections des conseillers municipaux dans la circonscription électorale de Kalabancoro et leur proclamation ont été entachées d’irrégularité et d’implication partisane des représentants de l’Etat.  Le rôle illégal qu’à jouer le préfet de Kati, Sadio Keita dans la proclamation des résultats vient d’être démasqué par la Cour Suprême. En effet, la Section administrative de la Cour Suprême en audience publique du jeudi 16 mars a proclamé un nouveau résultat des élections municipales du 20 novembre 2016.

Si ses résultats sont un coup dure pour les protégés du préfet de Kati à savoir le désormais ancien maire de Kalabancoro, Issa Ballo et autres, il est un désaveu pour M. Keita, qui au lendemain du vote n’a pas hésité de violer les procédures de supervision et de des résultats comme cela a été constaté par le juge administratif.  Le préfet de Kati Sadio Keita a « excédé les pouvoirs de contrôle et de suivi électoral que la loi lui confère, en modifiant les résultats en faveur de certains partis en lice ce, sans aucune explication… Des erreurs de calcul ont été volontairement commises dans l’attribution des voix et de sièges entre les listes en compétition sans aucune structure n’en donne la moindre explication », avait souligné le jugement du 22 décembre 2016.

La maladresse avec laquelle le prefet Keita a agi, rappelle une autre époque, celle du temps des partis uniques et de la dictature où on attribuait les voix en fonction de la tête du candidat.  La partialité du prefet Keita dans le traitement des résultats des élections prouve qu’au Mali, existe toujours cette race d’administrateur civil qui continue à nuire et a sapé les réformes entreprises par le ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la Réforme de l’Etat pour que un renouveau de l’administration malienne.

Le ministre de l’administration territoriale doit tirer  tous les enseignements de l’implication maladroit du prefet de Kati dans la proclamation des résultats des municipales du 20 mars 2016. Il y va du bon fonctionnement de l’administration.

 

La rédaction

MaliwebPolitique
Pour n’avoir pas fait preuve d’impartialité dans la proclamation  des élections municipales du 20 novembre 2016, le préfet de Kati Sadio Keita et sa commission de centralisation et de proclamation des résultats doivent des explications au ministre de l’Administration territoriale de la décentralisation et de la réforme de l’Etat.  Les élections...