La tenue d’élections libres, transparentes et apaisées constitue une priorité pour les autorités et la population maliennes. Le soutien et l’accompagnement des partenaires de notre pays ne sont pas moins importants dans la bonne conduite du processus électoral.

C’est dans ce cadre que le ministre de la Défense et des Anciens combattants, assurant l’intérim du Premier ministre, a reçu en audience hier, dans l’après midi, à la Primature, une délégation de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et une mission d’observation électorale de l’Union européenne. Les deux séances de travail se sont déroulées en présence du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Mohamed Ag Erlaf et de son collègue de la Sécurité intérieure et de la Protection civile, le général Salif Traoré. Le Délégué général aux élections, le général Siaka Sangaré et certains collaborateurs du chef du gouvernement étaient aussi présents.
A la sortie de la première audience, le conseiller spécial du Secrétaire général de l’OIF, Hervé Ladsous, qui conduisait la délégation, a déclaré que la Francophonie s’inscrivait résolument aux côtés de l’ensemble des acteurs de la communauté internationale pour soutenir cette très importante consultation électorale que va vivre le Mali dans moins de trois semaines. «Ce, a-t-il précisé, en faisant en sorte que tout cela se passe dans les meilleures conditions». «J’ai dit aux membres du gouvernement que la Francophonie demeure disposée et désireuse de continuer à apporter une aide qu’elle a déjà dispensée, en accompagnement des efforts maliens pour faire en sorte que cette consultation se passe dans les meilleures conditions possibles», a confié M. Ladsous. Et le diplomate français de rappeler que l’audit du fichier électoral a été une opération extrêmement lourde que la Francophonie a menée ces derniers temps dans plusieurs pays dont le nôtre. «Je crois que ça été quelque chose d’assez concluant», a-t-il dit. Les mêmes mots d’espoir ont été repris par le chef de la mission d’observation électorale de l’Union européenne, Cécile Kyengue, au sortir de la séance de travail avec les autorités maliennes. Selon elle, cette mission qui est ainsi déployée comprend des observateurs et des analystes. Cécile Kyengue a expliqué que l’équipe cadre de la mission et 20 observateurs de longue durée sont au Mali depuis quelques jours, soulignant que ceux-ci seront bientôt rejoints par des observateurs de courte durée.
«Les thèmes abordés aujourd’hui consistaient à avoir certaines réponses sur le processus électoral, le retrait des cartes d’électeur et la sécurisation du scrutin. Nous avons certaines réponses, il faut savoir que notre équipe est ici pour continuer le travail», a dit Mme Kyengue. «Nous avons eu les réponses qu’on attendait pour ce qui concerne la sécurisation des votes…», a précisé le chef de la mission d’observation électorale de l’UE.

Massa SIDIBÉ

 

Source: Essor

MaliwebPolitiqueMohamed Ag ERLAF
La tenue d’élections libres, transparentes et apaisées constitue une priorité pour les autorités et la population maliennes. Le soutien et l’accompagnement des partenaires de notre pays ne sont pas moins importants dans la bonne conduite du processus électoral. C’est dans ce cadre que le ministre de la Défense et des...