« Le Mali face aux défis de l’heure, quel apport du mouvement SABATI 2012 », tel était le thème d’une journée nationale que le mouvement SABATI 2012 a organisé, ce 13 juillet 2019, au Centre national de documentation sur la femme et l’enfant (CNDIFE). À cette journée, plusieurs personnalités ont pris part dont le commissaire Bakou Kanté, conseiller technique au ministère de la Sécurité et de la protection civilereprésentant du ministre Moussa Boubacar Bah, président du mouvement SABATI 2012 ; des vice-présidents Abdoulaye Diawara et honorable N’Doula Thiam ainsi que des participants.

Au cours des assises, les communications ont porté sur la problématique de la crise sécuritaire au centre, état des lieux et proposition de solutions ; la crise politique, enjeu et perspective (dialogue politique inclusif, accord politique, révision constitutionnelle, reforme institutionnelle) et la communication en période de crise.

Il est ressorti des échanges que cette crise est largement caractérisée aujourd’hui par l’activisme des groupes armés religieux violents et exacerbés par la multiplication des lignes de tensions et des fractures traditionnelles(ethniques et communautaires) surtout dans certaines localités de la région de Mopti avec possibilité de s’étendre violemment à d’autres régions du Pays.

Dans ses explications, l’honorable N’Doula Thiam, vice-président de SABATI 2012, a montré que le Maliest confronté à une réalitésécuritaire que tout le monde connait. Mais pour l’honorable Thiam,il faut le concours des uns et les autres pour que l’ensemble des populationspuissent trouver des solutions à ce problème de sécurité.Ce qui a motivé, selon le vice-président du mouvement SABATI 2012, d’organiser cette journée à laquelle les délégués de toutes les localités du Mali étaient représentées. L’honorable N’Doula Thiam a révélé que ces actions avaient pour but d’écouter et d’échanger avec les bases de son mouvement, SABATI 2012, à travers les comités, afin de rédigerun rapport qui sera adressé au ministère de la Sécurité intérieure et de la protection civile. Selon le vice-président THIAM, ces propositions transmises au ministère de la Sécurité intérieure seront la partition de SABATI 2012 à aider l’État dans ses orientations.

C’est la raison pour laquelle SABATI 2012 a jugé nécessaire d’appeler tous ses comités pour qu’ils puissent dire ce qui se trouve dans le cœur de tout un chacun par rapport à la sécurité au centre du Mali et aussi jouer leur rôleen tant que Maliens pour que vraiment cette sécurité s’améliore dans le Pays.

Pour sa part, le commissaire Bakou Kanté, représentant du ministre de la Sécuritéintérieure et de la protection civile a fait savoir queface à l’état des lieux de la situation sécuritaire au centre précaire, des mesures sont en cours par le gouvernement. Le commissaire Kanté a dit que la stratégie du gouvernement pour le centreétait le Plan de Sécurisation intégrée desrégions du centre du Mali (PSIRC). Il a informé que la mise en œuvre de ce Plan est en cours, depuis un certain temps.

Le représentant du ministre a expliqué que ce plan a quatre composantes à savoir : la sécurité,le développement, la gouvernance et la communication. Depuis quelque temps, selon le commissaire Bakou Kanté, ce plan est coordonné par la primature et non par le ministère de la Sécuritéintérieure et de protection civile.Plusieurs actions sont en cours pour éradiquer cette insécuritéselon le conseiller technique du ministre de la Sécurité. Parmi ces mesures, il a cité la mise en place des postes de sécurité au centre du Mali ; l’opération DAMBE…

PAR SABA BALLO

MaliwebPolitique
« Le Mali face aux défis de l’heure, quel apport du mouvement SABATI 2012 », tel était le thème d’une journée nationale que le mouvement SABATI 2012 a organisé, ce 13 juillet 2019, au Centre national de documentation sur la femme et l’enfant (CNDIFE). À cette journée, plusieurs personnalités ont pris...