Le samedi 2 novembre 2019, pour une première en France, l’Alliance pour la solidarité au Mali-Convergence des forces patriotiques (ASMA-CFP) Section France a organisé sa rentrée politique, au 17 Place du Général De Gaule à Montreuil.

Le secrétaire général ASMA-CFP France, Lassana Niakaté avait à ses côtés le président du bureau politique national Soumeylou Boubèye Maïga, le 1er vice-président Amadou Baba Cissé, le 8è vice-président Mamadou Diaw. Il y avait aussi des représentants des partis politiques de la majorité et de l’opposition, des associations, des notabilités de la communauté malienne, des militants et des sympathisants ASMA-CFP ainsi que de nombreux invités.

Dans son discours de bienvenue, Lassana Niakaté a rappelé que l’ASMA-CFP France a été mise en place le 14 juillet 2018 à Paris, pour participer à l’élection présidentielle du 29 juillet au 12 août 2018. « Depuis cette mémorable date, pas une semaine sans que nous n’enregistrions de nouvelles adhésions au sein de notre parti en France. La bonne surprise est l’importance de l’arrivée des jeunes Franco-maliens qui s’engagent, pour la première fois, en politique ».

Il a souligné que les attentes de la diaspora malienne de France sont essentiellement la stabilité politique, la sécurité au Nord et au Centre du pays, la bonne gouvernance et surtout l’intégrité d’un Mali un et indivisible. Une diaspora qui contribue fortement au développement économique et social en finançant, sur fonds propres, des centres de santé, des adductions d’eaux potables, tous les projets qui améliorent le quotidien de la population», a-t-il détaillé.

À l’entame de son intervention, le président Soumeylou Boubèye Maïga a tenu à faire observer une minute de silence après l’attaque terroriste dans la Région de Ménaka qui a fait plusieurs victimes. «Nous sommes en face de gens qui veulent détruire notre pays. Dans cette situation, il n’y a pas de majorité ou d’opposition. Nous devons travailler à être ensemble, à soutenir encore aujourd’hui, plus qu’hier, les institutions pour que le Mali fasse un front commun face l’ennemi», a-t-il indiqué.

L’ancien Premier ministre  a également invité les Maliens de l’intérieur comme de la diaspora à plus d’unité et d’union pour faire face à la crise. «Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, avait dit que nous étions en mode survie. Cela avait échappé à beaucoup de gens. Comme si nous sommes au bord du précipice et qu’à tout moment, si on ne se ressaisit pas, on peut s’y fracasser», a-t-il dit, ajoutant : «notre parti a toujours dit que nous devons nous rassembler pour reconstruire autour de la fierté d’être Malien, de la confiance que nous devons avoir et la capacité pour transformer le pays».

Le président de l’ASMA-CFP a promis d’organiser deux assises (2è Génération et Diaspora) et de discuter avec les principaux intéressés. «Toutes les solutions que nous aurons à vous proposer seront des solutions que nous construirons ensemble. Nous ne venons pas comme des gens qui ont des solutions à tous les problèmes, mais comme des gens capables de mettre en œuvre des solutions sur lesquelles nous nous entendons», a-t-il précisé.

Concernant la 2è Génération qui est une passerelle, un pont entre les deux pays, le président Maïga dira : «nous allons tout faire pour que cette génération puisse apporter au Mali ce qu’elle a pu apprendre ici en France, et qu’elle puisse enrichir aussi les Maliens de France de ce que le Mali peut leur donner. Quant à l’organisation des assises de la diaspora, dans chaque région du monde où il y a des Maliens en Afrique, en Europe et en Amérique, nous allons voir les meilleures conditions pour que la contribution des Maliens de l’extérieur soit un vrai facteur de développement du pays».

Soumeylou Boubèye Maïga conclura la rentrée politique en France par cette formule : «nous devons transformer la présence des Maliens de France en atouts pour le Mali et non pas en problèmes permanents pour l’ensemble du pays».

Correspondance
particulière
Ely DICKO

MaliwebPolitique
Le samedi 2 novembre 2019, pour une première en France, l’Alliance pour la solidarité au Mali-Convergence des forces patriotiques (ASMA-CFP) Section France a organisé sa rentrée politique, au 17 Place du Général De Gaule à Montreuil. Le secrétaire général ASMA-CFP France, Lassana Niakaté avait à ses côtés le président du...