Combien seront-ils en lice pour le premier tour de l’élection présidentielle au Mali, le 29 juillet prochain ? Difficile de le dire pour le moment, mais une chose est sûre, des faiseurs de roi d’hier, sont dans la course pour le palais de Koulouba. Parmi eux, figurent des plus grands hommes d’affaires du pays, des anciens dignitaires du régime actuel et bien d’autres. Leurs candidatures ont fait exploser la classe politique malienne.

Après un mandat, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, laisse planer le doute quant à sa candidature pour cette élection présidentielle à venir. Même si ses partisans le sollicitent pour qu’il brigue un second mandat, l’homme reste muet comme une carpe dans l’eau en ce moment, prenant le temps de bien réfléchir avant de se décider. L’appétit venant en mangeant, plusieurs ex- dignitaires du régime ayant apporté leur caution à la candidature de l’actuel locataire du palais de Koulouba en 2013, veulent tenter aussi l’aventure. C’est fort de cela que des hommes d’affaires, des anciens ministres et des personnalités de la société civile figurent parmi les prétendants à sa succession.           Le richissime homme d’affaires, Alou Boubacar Diallo de l’ADP-Maliba, a ainsi fait une entrée triomphale dans l’arène politique. Depuis un certain temps, il a réussi à débaucher des poids lourds de la classe politique, tous bords confondus. S’il a des atouts lui permettant de faire un  bon score et pourquoi pas compter dans la compétition électorale, ce n’est pas le cas de nombreux agitateurs comme Modibo Koné, Kalifa Sanogo et d’autres…
L’autre invité surprise de cette présidentielle, Dioncounda Traoré, risque de faire chambouler la donne s’il se décidait finalement, comme cela se profile à l’horizon, dans la course pour la conquête du palais de Koulouba. Comme quoi la bataille pour la présidentielle de 2018 sera très rude et seuls les plus rusés et stratèges pourront s’en tirer convenablement. Voyant donc le défi très rude, certains présidentiables ont choisi d’aller chercher eux–mêmes les voix, au fin fond du Mali, village par village. Plus de répit, ils sillonnent avec des cadres acquis à leur cause l’intérieur du pays.
Ces anciens faiseurs de rois font leur entrée dans l’arène politique avec une vision innovante, en totale rupture avec l’actuel système de gouvernance. Mais cela suffira-il pour que les Maliens leur accordent leur voix ? Rien n’est moins sûr. Ils sont ainsi nombreux à se jeter dans la bataille tout en étant convaincu qu’ils n’atteindront pas la dernière marche du podium… De simples figurants ou peut-être des faiseurs de rois et au meilleur des cas. Tout ça pour ça ? Qui vivra verra !

Paul N’GUESSAN

Par Mali-Horizon

MaliwebPolitique
Combien seront-ils en lice pour le premier tour de l’élection présidentielle au Mali, le 29 juillet prochain ? Difficile de le dire pour le moment, mais une chose est sûre, des faiseurs de roi d’hier, sont dans la course pour le palais de Koulouba. Parmi eux, figurent des plus grands...