Le jeudi 30 mai 2019, les responsable CNAS-Faso Héré, ont animé un point de presse au siège social du parti sis à Hamdalaye, en face de la mairie. C’était sous en présence du Président d’honneur, M. Soumana SACKO ainsi que plusieurs cadres du Bureau Politique.

À l’entame de la cérémonie, le Secrétaire Général, Soumana TANGARA a procédé à la lecture de la déclaration du parti, de l’avant-garde militante du peuple malien, pour ses 8 années d’existence sur la scène politique malienne. À en croire M. Tangara, la Convention Nationale pour une Afrique Solidaire (CNAS-Faso Hèrè), célèbre avec 5 jours de retards, son anniversaire, qui  est du 25 mai, symbole de la journée de l’Afrique (fête de l’Unité Africaine).

Selon lui,   le 25 mai 2011, le choix de Niamakoro comme lieu de son lancement n’était pas fortuit. ‘’Niamakoro étant l’expression concentrée de toute la problématique de développement socioéconomique du Mali, annonçait déjà les couleurs d’un Parti de type nouveau dans l’arène politique nationale, un Parti révolutionnaire et démocratique financé  essentiellement par ses militantes et ses militants revendiquant et assumant fièrement son rôle d’Avant-garde militante du Peuple malien ainsi que l’héritage, avec droit et obligation d’inventaire, des Pères fondateurs du Mali et des héros de la construction nationale ainsi que les valeurs fondamentales du 22 septembre 1960, du 20 janvier 1961 et du 26 mars 1991’’, a-t-il fait savoir.

Évoquant le bilan, il dira, qu’au cours de ces huit ans, que la CNAS a pleinement joué son rôle de parti politique en posant des actes concrets conformément aux règles démocratiques et républicaines. Parmi ces actes il a cité l’annulation du projet de révision constitutionnelle avec la Plateforme « An Tè A Banna ». À l’en croire, la CNAS-Faso Hèrè et ses partenaires de l’ADP ont joué un rôle prépondérant dans la création et l’animation de la Plateforme « An Tè A Banna », contre le projet « démocraticide » de révision de la Constitution démocratique du 12 janvier 1992.

Abordant l’historique de l’avènement de la démocratie au Mali ; les difficultés qui gangrènent l’avancement du Mali, la CNAS affirme à travers sa déclaration qu’alors que certains groupes qui, avant le putsch du 22 mars 2012, se targuaient, souvent sans preuve, d’être les acteurs-clé du 26 mars, n’osent plus s’identifier ou être identifiés avec cette révolution démocratique et populaire. À cet effet, la CNAS-Faso Hèrè réitère son engagement, tout en évoquant qu’il continue et continuera fièrement à revendiquer l’héritage du 22 septembre 1960 et du 26 mars 1991 et à défendre l’ordre institutionnel et politique instauré par le Peuple malien le 26 mars.

Le bureau politique a laissé entendre que le Président d’honneur étant un ressortissant de Niamina, réaffirme son soutien au peuple Malien et à la population de Niamina suite à l’attaque dont il a été victime dans la nuit du lundi au mardi 28 mai 2019.

Dognoume DIARRA

SourceLe Confident

MaliwebPolitique
Le jeudi 30 mai 2019, les responsable CNAS-Faso Héré, ont animé un point de presse au siège social du parti sis à Hamdalaye, en face de la mairie. C’était sous en présence du Président d’honneur, M. Soumana SACKO ainsi que plusieurs cadres du Bureau Politique. À l’entame de la cérémonie,...