A l’issue du dernier remaniement ministériel, qui a consacré l’arrivée à la Primature de Abdoulaye Idrissa Maïga, le Président directeur général du Pmu- Mali, Arouna Modibo Touré, est monté de grade. Il a été nommé ministre de l’Economie numérique et de la Communication. Son poste vacant est devenu la cible de prétendants en difficulté ou en disgrâce. Déjà deux noms circulent. Il s’agit de l’actuel ministre des Sports, Housseini Amion Guindo dit Poulo (il est le président du parti Codem) et  de l’ancien ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mahamane Baby, un cadre du parti au pouvoir, le Rpm.  La Présidente des femmes du RPM, Mme Diawara Aïssata Lady Touré est aussi intéressée par ce poste.

abdoulaye diop mahamane baby securite exercice champ tir pistolet automatique armement munition gouvernement ministre malien

Il  se trouve que les deux prétendants n’ont pas un passé glorieux. Aujourd’hui le monde du football est divisé par la gestion catastrophique du ministre des Sports, Housseini Amion Guindo. A cause de sa partialité, son manque d’inspiration en tant que ministre de la République, la petite crise voulue et entretenue par un groupuscule de frondeurs a eu  des ramifications avec à la clef la suspension de la Fédération malienne de football par la Fifa. Selon nos informations, le président du parti Codem, membre de la majorité, serait prêt aujourd’hui à rendre sa démission, mais pour aller occuper le poste de Pdg du Pmu-Mali. Confier cette structure très importante à Poulo, c’est jeter en pâture une société dont l’avenir est radieux, après le passage de Arouna Modibo Touré. Autrement dit, un ministre qui n’a pas pu gérer un département des Sports, pourra-t-il consolider les acquis d’une structure qui fait aujourd’hui la fierté de tout le peuple malien ? Surtout si l’on sait que le Pmu-Mali est une boite stratégique pour l’économie nationale. En plus, confier la gestion du Pmu-Mali à un président de parti politique, à la veille d’échéances électorales, c’est lui offrir l’occasion de vider les caisses de l’entreprise publique pour financer ses différentes campagnes électorales.

L’autre prétendant s’appelle Mahamane Baby, secrétaire général de la section Rpm de Goundam, ancien ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle. Il n’est pas aussi l’homme qu’il faut, compte de son récent passage dans le gouvernement de Modibo Kéïta où sa gestion a toujours été décriée.

Faudrait- il rappeler que le poste de Président directeur général de Pmu-Mali relève, en principe, du pouvoir discrétionnaire du jeune ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé. Il reste indéniable que le jeune Arouna Modibo Touré a révolutionné le Pmu-Mali. C’est pourquoi son départ a créé un désarroi total au sein du personnel. C’est dire que son remplaçant doit avoir les mêmes compétences ou des méthodes qui permettront de consolider les acquis. Ce qui n’est pas la chose la mieux partagée.

                                                                                                                       

A.B. HAÏDARA

Par Aujourd’hui-Mali

MaliwebPolitique
A l’issue du dernier remaniement ministériel, qui a consacré l’arrivée à la Primature de Abdoulaye Idrissa Maïga, le Président directeur général du Pmu- Mali, Arouna Modibo Touré, est monté de grade. Il a été nommé ministre de l’Economie numérique et de la Communication. Son poste vacant est devenu la...