La Maison du président du parti SADI, Dr Oumar Mariko, a été encerclée, hier lundi 4 avril, en début de soirée par des éléments des forces de sécurité. L’information a été postée, hier soir, par le Secrétaire à la Communication de SADI, Nouhoum Kéïta en ces termes :  » Des hommes armés font irruption au domicile de Dr Oumar Mariko. Ils retirent les téléphones aux parents qui se trouvaient sur place et montent le pied de grue… « . Selon certaines informations, l’intéressé n’était pas sur place au moment de l’arrivée des militaires.

 

Selon toute vraisemblance, cette  » mise en résidence surveillée  » serait consécutive à des propos tenus par l’intéressé, le samedi 2 avril dernier, lors du Panel de Haut niveau des Acteurs du 26 Mars 1991, organisé par l’ADEMA-PASJ dans le cadre de la célébration du 31è Anniversaire de l’avènement de la démocratie au Mali. Ladite rencontre a regroupé une pléiade d’acteurs du mouvement démocratique, dont Dr. Mariko, qui était, à l’époque, Secrétaire général de l’AEEM et, à ce titre, a joué un rôle capital dans la chute du régime de l’ex-président dictateur Moussa Traoré, qui a avait régné 23 ans, sans partage du pouvoir.
Lors de ce panel, Dr. Mariko a accusé l’Armée de mener  » des assassinats de civils  » au cours de son opération aéroterrestre de Moura, dans la région de Mopti. Il estime que l’Armée n’a pas le devoir  » d’exécuter des civils capturés et désarmés « . Pour l’ex-leader estudiantin  » le Comité stratégique du M5/RFP ainsi que les autorités de la transition sont coupables (responsables) des débordements des militaires « . Selon le communiqué de l’Armée, cette opération aéroterrestre, menée la semaine dernière, a permis de neutraliser plus de 200 terroristes, d’interpeller d’autres, de détruire plusieurs motos et de saisir des armes et munitions.
Les propos de Dr Mariko, tenus dans un contexte de  » montée en puissance des forces armées et de sécurité « , qui mènent actuellement de vastes opérations de sécurisation à travers le pays, semblent heurter la sensibilité desautorités de la transition. Pour le moment, aucune réaction officielle n’a été enregistrée par rapport à la présence des agents armés devant la résidence du président de SADI. Ce qui ne devrait certainement pas tarder, dans un souci d’éclairer l’opinion.
On se rappelle, il y a quelques mois seulement, que celui-ci avait fait l’objet d’un mandat de dépôt dans une affaire d’injures contre le Premier ministre.

YC

Source: L’Indépendant

MaliwebPolitique
La Maison du président du parti SADI, Dr Oumar Mariko, a été encerclée, hier lundi 4 avril, en début de soirée par des éléments des forces de sécurité. L’information a été postée, hier soir, par le Secrétaire à la Communication de SADI, Nouhoum Kéïta en ces termes :  »...