Le cadre d’échange des jeunes des partis et regroupements politiques pour une transition réussie a tenu un meeting, le vendredi 08 octobre 2021, au Musée de la femme « Muso Kunda » de Bamako pour inviter les autorités de la transition à respecter le délai de la transition en cours au Mali. Plusieurs responsables, militants et sympathisants du regroupement ont pris part à ce meeting d’informations dont le président des jeunes du cadre d’échange des partis et regroupements politiques, Demba Coulibaly, l’ancien ministre Amadou Koïta, membre du cadre d’échange des partis politiques.

 «Ce 08 octobre 2021 constitue le top départ d’une série d’activité visant à défendre par tous les moyens notre Mémorandum établi le 24 août 2021 dont les principaux objectifs sont : le respect du délai de la transition ; le rejet du type de l’organe unique de gestion des élections préconisé au forceps par le gouvernement ; le rejet de l’organisation des assises Nationales de la refondation (ANR) », c’est par ces mots que le président des jeunes du cadre d’échange des partis et regroupements politiques, Demba Coulibaly a commencé son allocution. Avant de dénoncer l’insécurité et la cherté de la vie au Mali. « Malgré tous ces problèmes, les autorités ne pensent qu’à atteindre leur objectif, qui est de prolonger la transition à tout prix. Pour ce faire, nous assistons depuis un bon moment à la diversion qui a pour nom : des intimidations et des arrestations de nos responsables sous la couverture de la lutte contre la corruption et de l’impunité. Ici, nos pensées vont au Premier ministre Soumeylou Boubèye MAIGA (ASMA), au Ministre Mahamadou Camara (RPM), Issa Guido, ancien maire (RPM) etc., dont nous exprimons un soutien total. Nous disons oui à la justice, car personne n’est au-dessus de la loi mais une justice basée sur le droit et non à la justice des vainqueurs », a-t-il dit. En outre, il a fait savoir que le pays a besoin de l’union de tous ses fils pour relever les énormes défis. Enfin, il a signalé que des actions sont vues par leur regroupement pour inviter les autorités au respect du délai de la transition. Abba Alhassane, Mme Mariam Sékou Traoré et Abakary Touré, tous membres du cadre d’échanges des partis politiques abondent dans le même sens. La présidente des femmes du cadre d’échange des partis politiques, Mme Mariam Sékou Traoré va même plus loin en disant que les femmes sortiront nues pour le respect du délai de la transition. « Nous sommes contre la prolongation du délai de la transition », a déclaré Abakary Touré. Pour sa part, l’ancien ministre Amadou Koïta, membre du cadre d’échange des partis politiques a souhaité le respect du délai de la transition pour le retour à l’ordre constitutionnel au Mali. Selon lui, le Mali Koura (Nouveau Mali), c’est le respect des engagements. A ses dires, les autorités sont la logique de « confiscation » du pouvoir. « Dans les jours à venir, nous allons tenir un meeting au Palais de la culture et au Boulevard de l’indépendance pour dire NON à la forfaiture… », a conclu Amadou Koïta.

Aguibou Sogodogo

Source: Le républicain

MaliwebPolitique
Le cadre d'échange des jeunes des partis et regroupements politiques pour une transition réussie a tenu un meeting, le vendredi 08 octobre 2021, au Musée de la femme « Muso Kunda » de Bamako pour inviter les autorités de la transition à respecter le délai de la transition en...