Les rideaux sont tombés le week-end dernier sur les travaux du premier congrès ordinaire du parti Jaama. Réélection du président sortant Jean Marie Idrissa Sangaré à la tête du parti, quitus des délégués pour sa candidature à la présidentielle de 2018 et sortie du parti de la Convention de la majorité présidentielle ont été, entre autres, les différentes résolutions qui ont sanctionné les travaux du premier congrès ordinaire, tenu le week-end dernier à la Pyramide du Souvenir.

Pour ce premier congrès ordinaire, outre les six communes du district de Bamako, les délégués sont venus des différentes régions du pays. A ceux-ci, il faut ajouter les partis amis dont les leaders ont assisté à la cérémonie d’ouverture des travaux.

A travers ces assises, il s’agissait pour cette formation politique portée sur les fonts baptismaux en 2013, de faire un bilan rétrospectif, de renouveler l’instance du parti et de dégager une position par rapport à la présidentielle de 2018.
Ainsi lors de la présentation des rapports des rapports des travaux, le rapporteur Mamadou Habib Diallo a rappelé que trois importantes résolutions ont été prises par les délégués. Il s’agit de l’adhésion de Jaama à la sociale démocratie, la candidature du président Jean Marie Sangaré  à la présidentielle de 2018 et la sortie de leur formation politique de la Convention de la majorité présidentielle.

A l’issue des débats les délégués ont pris également  des motions sur la sécurité, la santé, la sécurité alimentaire, l’accord de paix, l’organisation des élections transparentes.

En tout cas, pour le rapporteur général des travaux, leur participation  à la présidentielle de 2018 se justifie par le fait que depuis sa création en 2013, « Jaama a participé à toutes les éjections, communales, législatives, c’est pourquoi, nous avons décidé de participer également à la présidentielle ».

A la suite de cette intervention de M. Diallo, les responsables des jeunes et des femmes du parti ont félicité le président pour sa réélection à la tête du parti et ont également par la même circonstance affirmé toute leur disponibilité à relever les prochains défis.

« Ni avec la Cmp, ni avec l’opposition, mais avec les Maliens »

Prenant la parole, l’ancien ministre Jean Marie Idrissa Sangaré a félicité les délégués pour le choix porté sur modeste personne non seulement pour sa reconduction à la tête du parti, mais aussi pour être leur porte étendard à la présidentielle de 2018.

«Si Dieu le veut  vous ne serez pas déçus. Il faut qu’on se fasse confiance, qu’on s’organise et nous ferons notre mieux. D’ici les trois mois nous allons nous préparer et les gens vont nous entendre » a fait savoir l’ancien ministre.

A la question des journalistes de savoir si le parti en claquant la porte de la Cmp, inscrit désormais ses actions dans l’opposition ? Le président de répondre en ces termes : « Pas du tout. Nous inscrivons nos actions dans celle du Mali. Nous discutons avec tout le monde et nous partageons nos idées avec toutes les parties. Cette dichotomie de la politique, si tu n’es pas avec la majorité, tu es dans l’opposition, je ne crois pas à cette théorie. Je crois plutôt au rassemblement des Maliens. Que les gens acceptent de se parler, c’est pourquoi nous parlons avec tout le monde. Nous pensons que nous avons grandi, c’est pourquoi,  nous nous sommes affranchis de la tutelle de la Cmp… ».

Kassoum THERA

 

Source: Aujourd’hui-Mali

MaliwebPolitique
Les rideaux sont tombés le week-end dernier sur les travaux du premier congrès ordinaire du parti Jaama. Réélection du président sortant Jean Marie Idrissa Sangaré à la tête du parti, quitus des délégués pour sa candidature à la présidentielle de 2018 et sortie du parti de la Convention de...