Le premier conseil des Ministres de l’ère Soumeylou Boubèye Maïga, présidé par le Chef de l’Etat, son Excellence le Président Ibrahim Boubacar Kéita, consacre quatre axes primordiaux pour la réussite de l’action gouvernementale. Il s’agit de « la poursuite de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger, l’endiguement de l’insécurité grandissante dans le centre du pays, la satisfaction de la demande sociale par l’accélération de la mise en œuvre du Programme Présidentiel d’Urgences Sociales et l’organisation d’élections transparentes, crédibles et apaisées » de 2018.

Le Chef de l’État, son Excellence le Président Ibrahim Boubacar Keita, a présidé, le vendredi 5 janvier 2018 au Palais Présidentiel de Koulouba, le premier Conseil des ministres du nouveau gouvernement dirigé par le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga, depuis le 30 décembre 2017.

Dans son allocution inaugurale, le Président de la République a adressé ses chaleureuses félicitations aux membres du nouveau gouvernement pour la confiance méritée, ainsi que ses vœux de réussite.

Avant tout, le président IBK  a engagé les ministres « à poursuivre l’exécution et le prolongement des chantiers déjà ouverts dans les domaines suivants qui constituent pour eux des défis importants à relever. A savoir, la lutte contre le terrorisme et l’insécurité, l’énergie, l’eau, le désenclavement, l’éducation, l’agriculture et la santé».

Le moment étant opportun, le Chef de l’Etat a, dans une lettre, défini aux ministres, quatre grandes lignes de leur mission, pour lesquelles il exige une attention particulière. Ce sont la poursuite de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, issu du processus d’Alger, l’endiguement de l’insécurité grandissante dans le centre du pays, la satisfaction de la demande sociale par l’accélération de la mise en œuvre du Programme Présidentiel d’Urgences Sociales et l’organisation d’élections transparentes, crédibles et apaisées.

Selon le président de la République, le renforcement d’un climat de paix et de sécurité sur toute l’étendue du territoire national mérite une attention particulière.

Il s’est réjoui des efforts déployés par le Gouvernement et les parties signataires dans la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali.

« Je vous exhorte à poursuivre les efforts pour maintenir le climat de confiance entre les parties signataires de l’Accord, tout en prenant en compte les aspirations des uns et des autres. Je vous demande de ne jamais perdre de vue que l’accélération de la mise en œuvre dudit accord est une des conditions essentielles pour la paix et la tranquillité sociale », a requis le Président Kéita.

Entente Nationale

Au reste, la paix, dira le Chef de l’Etat, ne sera durable qu’au prix d’une entente nationale, dont la Charte pour la Paix, l’Unité et la Réconciliation nationale issue des conclusions de la Conférence d’Entente Nationale, de mars-février 2017, propose des mesures d’amnistie en faveur de certains acteurs de la rébellion armée de 2012. Pour son application afin d’un retour à la paix définitive, le Chef de l’Etat a demandé aux membres du gouvernement «d’initier très rapidement un projet de loi sur l’Entente Nationale qui prendra en charge ces propositions ».

Défense et sécurité

Au sujet de la Sécurité pour assurer la quiétude des populations et leur permettre de vaquer librement à leurs occupations de production et de reproduction sur toute l’étendue du territoire, le Président IBK a fait savoir que la lutte contre le terrorisme et l’insécurité passe par une montée en puissance et en efficacité des forces armées et de sécurité. «C’est à cet égard que je vous invite à poursuivre et à intensifier la mise en œuvre de la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire (LOPM) et de la Loi d’Orientation et de Programmation Sécuritaire (LOPS). L’idée de contribuer au renforcement des structures et mécanismes nationaux et internationaux mis en place, dont le G5 Sahel, ne doit jamais vous quitter », a conseillé le Chef suprême des Armées.

La situation sécuritaire des régions du centre demeure un défi important pour lequel des réponses adéquates sont attendues par les populations, a reconnu le locataire de Koulouba. Avant d’engager le Gouvernement à accélérer sans délai l’opérationnalisation effective du Plan de Sécurisation Intégrée des Régions du Centre (PSIRC).

Et le Chef de l’Etat de marteler : « Il vous incombe de garantir le retour de la quiétude dans cette partie du pays afin de permettre le retour effectif de l’administration, permettre aux enfants de se rendre à l’école en toute quiétude et aux populations de vaquer avec sérénité à leurs occupations. Ainsi, un dialogue politique inclusif sur la situation sécuritaire dans le centre du pays doit être conduit sans délai».

Programme Présidentiel d’Urgences Sociales

La paix au Mali ne saurait être durable que si elle est soutenue par la satisfaction des besoins essentiels des populations, a indiqué le Président de la République. Raison pour laquelle, il est élaboré le Programme Présidentiel d’Urgences Sociales qui comporte de vastes chantiers sur la santé, le désenclavement, l’éducation et la fourniture d’eau et d’électricité.

Pour ce faire, IBK dit attendre impérativement du Gouvernement « d’accélérer la mise en œuvre de ce programme afin de soulager les souffrances des braves populations, réduire les inégalités sociales et jeter les bases d’une relance économique ».

Aussi, a-t-il ajouté que les performances économiques réalisées doivent être consolidées, durables et inclusives et que chaque malienne et chaque malien doit en percevoir les dividendes.

Elections transparentes en 2018

2018 étant une année électorale, le Chef de l’Etat n’a pas perdu de vue les dispositions à prendre pour que les élections se tiennent dans de bonnes conditions.

« Au regard des attentes des Maliens, il est de la plus grande importance que les élections soient transparentes et crédibles pour mettre notre pays à l’abri d’une dégradation du climat social.Comme vous le savez, une élection comporte plusieurs étapes très importantes. Des résultats fiables sont fortement tributaires d’un fichier électoral crédible, d’opérations efficaces de distribution de cartes NINA, de dépouillements transparents des bulletins de vote et d’une saine gestion des bureaux de vote », a-t-il averti.

Après avoir contribué, grâce à la loi des 30%, à augmenter des élues de 927 femmes à 3000, le Chef de l’Etat a souhaité, par ailleurs, que l’application de la loi sur le genre soit poursuivie afin d’assurer la représentativité des femmes aux postes électifs et nominatifs.

« Je vous donne instruction de veiller scrupuleusement à la bonne gestion du temps afin d’éviter l’improvisation pour relever ce défi », a exigé le Président IBK.

 

Avant de terminer, son Excellence Ibrahim Boubacar Kéita a attiré l’attention des membres du Gouvernement Soumeylou Boubèye Maïga sur « la nécessité de former une équipe unie et solidaire, soucieuse de l’intérêt général et des intérêts supérieurs de la nation ».

« Vous devez garder à l’esprit, précise le Chef de l’Etat, que vos performances et votre responsabilité sont à la fois, individuelles et collectives. Votre succès dépend de la cohésion de l’équipe gouvernementale, de votre degré d’attachement aux principes républicains et aux valeurs cardinales de notre société ».

Cyril ADOHOUN

 

L’Observatoire

MaliwebPolitiqueibrahim boubacar keita
Le premier conseil des Ministres de l’ère Soumeylou Boubèye Maïga, présidé par le Chef de l’Etat, son Excellence le Président Ibrahim Boubacar Kéita, consacre quatre axes primordiaux pour la réussite de l’action gouvernementale. Il s’agit de « la poursuite de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix...