Après une première tentative infructueuse de révision Constitutionnelle en 2017, le gouvernement sous l’impulsion du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a institué, par le décret du 17 janvier 2019, un cadre de Concertation National entre les responsables des partis politiques et acteurs de la société civile. Ce, à l’effet de parvenir à un consensus pour donner toutes ses chances à la révision reprogrammée avant le 30 juin 2019. C’est dans cette perspective que le parti ASMA-CFP a organisé, samedi 16 mars dernier, une journée de réflexion placée sous le thème général :  » Les réformes politiques et institutionnelles défis et enjeux « . Les contributions des cadres du parti seront recueillies sous forme de mémorandum reflétant la position et les propositions de l’ASMA-CFP sur la problématique posée.

lire la suite dans l’Indépendant

Source: L’Indépendant

MaliwebPolitique
  Après une première tentative infructueuse de révision Constitutionnelle en 2017, le gouvernement sous l’impulsion du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a institué, par le décret du 17 janvier 2019, un cadre de Concertation National entre les responsables des partis politiques et acteurs de la société civile. Ce, à l’effet...