« Monsieur le Président du Conseil national de la Transition,
Mesdames, Messieurs les membres du Conseil national de la Transition,
Mesdames, Messieurs,
Ce jour du 19 février 2021 marquera d’une pierre blanche les annales de la présente Transition au Mali. Au-delà du rituel, l’exercice qui nous réunit constitue un temps fort dans une période charnière de l’Histoire de notre pays. En effet, la présente séance consacre, d’une part, l’achèvement de l’architecture institutionnelle de la Transition avec la mise en place et le fonctionnement du Conseil national de la Transition et, d’autre part, elle inaugure le dialogue entre l’Exécutif et le Législatif, deux pouvoirs phares de notre vie démocratique. Oui, aujourd’hui, le Gouvernement vient au Conseil national de la Transition pour s’adresser, à travers lui, à notre peuple et lui dire dans quelle direction il compte le conduire au cours des prochains mois.
Auparavant, qu’il me soit permis, de vous exprimer, Monsieur le Président, et à travers vous, à tous les membres du CNT, ma gratitude pour la qualité de votre accueil, et ce dans la fidélité à nos riches traditions.
Je voudrais, ensuite, vous adresser mes chaleureuses félicitations pour le choix porté sur vous pour siéger dans cette auguste Institution. Ce choix intervient à une période critique et historique pour notre pays, marquée par de nombreux défis qui sont autant d’opportunités pour des citoyens connus pour leur résilience et leur refus de la résignation.
Par votre mission, vous êtes les réceptacles des aspirations d’un peuple qui relève progressivement la tête après une décennie pleine de doutes et d’incertitudes. Mais, j’ai foi en votre détermination à vous hisser à la hauteur des espérances. Je le dis en observant au sein du Conseil national de la Transition la présence de personnalités de grande expérience, de femmes et de jeunes de qualité auxquels je voudrais offrir mes vœux les meilleurs pour une mission pleine de réussite au service du Mali, notre héritage commun.
Par sa vocation, le Gouvernement doit répondre aux attentes du peuple en les matérialisant par des actes visibles. Par votre mission et par notre vocation, nous sommes partenaires et devons regarder et voir dans la même direction. Au demeurant, c’est ce que nous dicte notre devise qui proclame : un Peuple, un But, une Foi.
Monsieur le Président, votre engagement ainsi que celui des hommes et des femmes qui composent le CNT sont les gages de sa vitalité et de ce que sera sa contribution décisive dans la réussite de la Transition.
Je voudrais assurer le Conseil national de la Transition du soutien et de la coopération du Gouvernement qui ne ménagera aucun effort pour établir d’excellentes relations entre nos deux Institutions. Je puis affirmer déjà, depuis l’installation officielle du CNT, il y a un peu plus de deux mois, que ces relations sont faites de consultations régulières, de concertations, d’écoute mutuelle et de courtoisie républicaine. Toutes choses qui, en démocratie, doivent présider aux rapports entre Institutions de la République.
Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les membres du CNT, permettez-moi également, du haut de cette tribune, de réitérer mes sincères remerciements et ma profonde gratitude au Président de la Transition, Chef de l’État, Son Excellence Monsieur Bah N’DAW, pour la confiance qu’il a bien voulu placer en ma modeste personne, en me nommant, le 27 septembre 2020, Premier ministre du Gouvernement de la Transition. C’est un privilège rare et un honneur insigne que de servir son pays à un niveau de responsabilité aussi élevé et à un moment historique.
En acceptant cette lourde mission, je mesure le poids des responsabilités rendues encore plus ardues par les attentes immenses et légitimes de notre peuple. Aussi, et en toute humilité, voudrais-je renouveler au Chef de l’Etat mon engagement constant et celui du Gouvernement à conduire, à ses côtés, avec détermination cette mission dans l’intérêt supérieur du Mali, notre cher et vieux pays.
Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les membres du CNT, je voudrais, enfin, m’incliner devant la mémoire des victimes des récents évènements. En cet instant solennel, mes pensées vont également à toutes les victimes civiles et militaires, maliennes et étrangères, de la grave crise sécuritaire qui affecte notre pays depuis près d’une décennie déjà. En leur mémoire, je vous prie de bien vouloir observer une minute de silence.
…. Je vous remercie
Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs les membres du CNT,
Mesdames, Messieurs,
L’exercice auquel je me prête volontiers devant vous ce matin est inédit. Il est en effet rare, pour un gouvernement de transition, de présenter son plan d’action devant l’organe législatif. Ma présence ici, aujourd’hui, entre dans le cadre du renouveau de la gouvernance qui impose une obligation de planification de l’action publique ainsi que le double devoir de transparence dans la gestion des affaires de la cité et de redevabilité.
Ainsi, je viens traduire les hautes orientations données au Gouvernement par le Président de la Transition, conformément à l’esprit et à la lettre de la Charte et de la Feuille de route de la Transition. Ces instruments, véritables boussoles pour la construction d’un avenir meilleur pour les Maliennes et les Maliens, ont constitué notre principale référence dans l’élaboration du Plan d’Action du Gouvernement de la Transition (PAG).
Ce Plan comporte 6 axes déclinés en 23 objectifs, adossés à 275 actions à évaluer à travers 291 indicateurs.
Cet ensemble cohérent d’actions vise à atteindre, dans un horizon précis, des objectifs définis, avec des moyens identifiés dans le respect du temps imparti et des équilibres macroéconomiques et financiers.
La mise en œuvre du Plan d’action du Gouvernement contribuera aux réformes politiques et institutionnelles nécessaires à la consolidation de la démocratie, c’est-à-dire à renforcer la stabilité des institutions démocratiques et républicaines et à améliorer la gouvernance.
Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs les membres du CNT,
Mesdames, Messieurs,
Le Gouvernement formé le 5 octobre 2020 a été installé dans un contexte politique, social, sécuritaire et économique très difficile. La pandémie de la COVID-19 accroît la complexité de la situation.
Pour autant, je dois vous assurer que le Gouvernement, que j’ai l’honneur de diriger, reste déterminé à mener à bien la mission qui lui a été assignée dans les délais convenus. C’est dans cette perspective que s’inscrivent les 6 axes du PAG que j’ai l’honneur de vous présenter. »
Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs les membres du CNT,
Mesdames, Messieurs,
Le Gouvernement formé le 5 octobre 2020 a été installé dans un contexte politique, social, sécuritaire et économique très difficile. La pandémie de la COVID-19 accroît la complexité de la situation.
Pour autant, je dois vous assurer que le Gouvernement, que j’ai l’honneur de diriger, reste déterminé à mener à bien la mission qui lui a été assignée dans les délais convenus. C’est dans cette perspective que s’inscrivent les 6 axes du PAG que j’ai l’honneur de vous présenter.
Source: Primature
MaliwebMali actuMalijetPolitique
« Monsieur le Président du Conseil national de la Transition, Mesdames, Messieurs les membres du Conseil national de la Transition, Mesdames, Messieurs, Ce jour du 19 février 2021 marquera d’une pierre blanche les annales de la présente Transition au Mali. Au-delà du rituel, l’exercice qui nous réunit constitue un temps fort dans...