Le Cadre de concertation des Partis politiques avec le ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation s’est réuni, hier mercredi 31 janvier, dans la salle de conférence du département. La rencontre était présidée par le ministre de l’Administration territoriale, Mohamed Ag ERLAF, en présence du chef de file de l’Opposition, Soumaila CISSE et des représentants de plusieurs Partis de la Majorité, de l’Opposition et du Centre.

Le ministre a affirmé que le processus de concertation entre son département et les représentants de la classe politique est aujourd’hui institutionnalisé par la pratique. Dans un souci d’amélioration de la rencontre, le ministre a jugé nécessaire que le Cadre reprenne avec de nouvelles ambitions tirées des conclusions des précédentes rencontres sur l’amélioration du processus électoral.
Il a souligné que cette rencontre a été convoquée suite à une décision du Premier ministre en vue d’améliorer le processus électoral, de mettre à la disposition du ministre de l’Administration territoriale des propositions et suggestions de nature à améliorer la pratique électorale dans notre pays.
La rencontre a décidé de mettre en place un Comité d’experts constitué de 4 experts issus de la Majorité présidentielle, 4 experts issus de l’Opposition parlementaire ou extraparlementaire, 4 experts issus des partisans du milieu et 3 experts de la Direction générale de l’administration du territoire.
Pour le ministre, il est certain que la qualité du Cadre de concertation dépend du caractère participatif des experts de toutes les parties. Il a exprimé sa volonté de tout mettre en œuvre avec les Partis politiques pour que les experts puissent travailler de manière très productive et sereine.
Il a été décidé de confier la première présidence tournante de ce Comité ad’hoc à l’Opposition. Il se réunira deux fois par semaine et mettra hebdomadairement à la disposition du Gouvernement les points d’avancement sur toutes les questions proposées.
Le ministre a précisé que les décisions de ce Comité ne sont que des propositions pour le Gouvernement. Ainsi, dit-il, les autorités examineront, dans la mesure du possible, les points jugés pertinents dans le dispositif législatif et réglementaire régissant les élections au Mali. Pour lui, ce cadre permettra de se pencher sur les remarques et les recommandations de façon sereine pour qu’elles aient toute la chance d’aboutir à des décisions utiles pour notre pays. Le ministre a donné l’assurance que le Comité d’expert commencera incessamment son travail.

PAR MODIBO KONE

 

Source: info-matin

MaliwebPolitiqueMohamed Ag ERLAF,soumaila cisse
Le Cadre de concertation des Partis politiques avec le ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation s’est réuni, hier mercredi 31 janvier, dans la salle de conférence du département. La rencontre était présidée par le ministre de l’Administration territoriale, Mohamed Ag ERLAF, en présence du chef de file...